/news/provincial
Navigation

Transition Québec souhaite le démantèlement des bretelles dans Saint-Roch

Transition Québec souhaite convaincre le ministère des Transports de démanteler les bretelles de l'autoroute Dufferin-Montmonrecy dans Saint-Roch. La chef Jackie Smith était pour l'occasion munie d'une pioche lors de l'annonce lundi matin.
Photo courtoisie, Transition Québec Transition Québec souhaite convaincre le ministère des Transports de démanteler les bretelles de l'autoroute Dufferin-Montmonrecy dans Saint-Roch. La chef Jackie Smith était pour l'occasion munie d'une pioche lors de l'annonce lundi matin.

Coup d'oeil sur cet article

En plus de s’opposer au 3e lien et ses sorties projetées dans l’est de Saint-Roch, Transition Québec réclame également le démantèlement des bretelles d’autoroute actuelles.

• À lire aussi: Mairie de Québec: les missions économiques à l’étranger là pour rester

• À lire aussi: Élections municipales 2021 à Québec: le bulletin de nos experts

Le parti municipal et sa chef Jackie Smith ont présenté lundi leur vision de l’autoroute Dufferin-Montmorency entre le centre-ville et la jonction avec l’autoroute 40 dans Beauport.

Bien que les voies rapides tombent sous la juridiction du gouvernement provincial, la formation politique désire «planifier le retrait de cette autoroute d’ici 2050».

Élue, Mme Smith ferait des représentations auprès du ministère des Transports pour demander la transformation de ce tronçon en boulevard urbain et pour retirer les bretelles d’autoroute actuelles.

Le parti soutient que le débit journalier de l’autoroute est insuffisant pour en justifier le maintien. Il évoque la possibilité de faire du logement social ou de développer des espaces verts et communautaires en lieu et place de l’échangeur dans Saint-Roch.

«La transition écologique passe par la réduction de la place de l’automobile dans nos villes et par un réaménagement de notre territoire. Transition Québec souhaite réparer l’aberration qu’a été la construction de l’autoroute Dufferin-Montmorency. Il faut rétablir l’accès au fleuve, notamment pour les gens de Maizerets, Beauport et Limoilou, et il faut libérer Saint-Roch des bretelles qui l’ont défiguré», a déclaré Jackie Smith.

À voir aussi