/news/currentevents
Navigation

Accident mortel à Lévis: un autre récidiviste de l'alcool au volant accusé

Coup d'oeil sur cet article

Le conducteur de 25 ans impliqué dans l’accident mortel survenu samedi à Lévis devrait faire face à de graves accusations en lien avec la conduite automobile et les facultés affaiblies près de 4 ans, jour pour jour, après avoir plaidé coupable à des accusations en semblable matière.

• À lire aussi: Alcool au volant: l’accident mortel à Lévis choque les internautes

• À lire aussi: Accident mortel à Lévis: le conducteur avait plus de 3 fois la limite permise d’alcool dans le sang

Selon le service de police de la ville de Lévis, le jeune homme aurait comparu par voie téléphonique dimanche dernier, soit au lendemain de l’accident.

Son retour en cour est prévu aujourd’hui, au palais de justice de Québec, où de nouvelles accusations plus graves devraient être déposées par le Directeur des poursuites criminelles et pénales puisque le passager qui se trouvait à bord du véhicule est décédé.

Intoxiqué

Samedi, le conducteur – qui était fortement intoxiqué – a percuté un poteau de signalisation vers 3 h, alors qu’il circulait sur la route du Président-Kennedy, près de l’intersection de la rue Lorenzo-Auger.

Son passager, Jesse Roberge, également âgé de 25 ans, a succombé à de graves blessures peu de temps après la collision.

Photo tirée de la page Facebook de Jesse Roberge

Selon nos informations, le conducteur n’en est pas à ses premiers démêlés avec la justice. En 2016, il avait été arrêté pour conduite avec les facultés affaiblies. Le 22 octobre 2017, il plaidait coupable à un chef d’accusation de conduite avec les capacités affaiblies, avec plus de deux fois la limite d’alcool permise dans le sang.

Famille tuée

L’alcool au volant a également fait quatre victimes, le 2 septembre dernier, dans le secteur de Beauport. En roulant à environ 130 km/h avec un taux d’alcool estimé à deux fois et demie la limite permise, l’accusé Éric Légaré aurait tué une famille de quatre personnes sur Dufferin-Montmorency.

L’accusé avait lui aussi déjà été reconnu coupable de conduite avec les facultés affaiblies pour une infraction commise en 2015. En octobre 2017, il avait été condamné à payer une amende de 1000 $, en plus de subir une interdiction de conduire de 12 mois. 

– Avec Jean-François Racine

À VOIR AUSSI...