/sports/baseball/capitales
Navigation

L’épopée d’Équipe Québec va inspirer les futurs Capitales

Patrick Scalabrini s’attend au retour de joueurs importants la saison prochaine

L’aventure d’Équipe Québec a pris fin le 19 septembre dernier, après une défaite dans le cinquième match de la demi-finale de la Ligue Frontier.
Photo d'archives, Didier Debusschère L’aventure d’Équipe Québec a pris fin le 19 septembre dernier, après une défaite dans le cinquième match de la demi-finale de la Ligue Frontier.

Coup d'oeil sur cet article

Tout indique que les formations québécoises seront de retour dans leur format habituel pour la prochaine saison de la Ligue Frontier. Mais l’aventure réussie d’Équipe Québec risque d’inspirer la prochaine mouture des Capitales.

Car l’entraîneur-chef Patrick Scalabrini a adoré diriger des « joueurs affamés », qui ont contribué à mener le « Fleurdelysé » jusqu’à une participation inespérée en séries éliminatoires. 

« C’était plus inspirant, plus facile à gérer d’avoir une gang de joueurs qui sont tous à la même place dans leur vie, qui ont les mêmes buts », a admis Scalabrini, mardi. 

« C’est plus uni, aussi. Dans la Ligue Can-Am, il n’y avait pas vraiment de limite d’âge [dans la Ligue Frontier, il y a un maximum de 10 joueurs “d’expérience” ou de “vétéran” par équipe]. Il y en avait qui voulaient seulement finir leur carrière sur une bonne note, pour ne pas dire la Grande Allée par moment », a poursuivi l’entraîneur-chef, un sourire dans la voix. 

Plusieurs joueurs de retour

Alors oui, on peut s’attendre à voir de jeunes talents dans l’uniforme des Capitales, l’an prochain. Mais il est trop tôt pour confirmer le retour de certains joueurs avec l’équipe. Cela se fera dans les dernières semaines avant le début de la saison. 

« Par contre, beaucoup de joueurs ont démontré leur intérêt à revenir [à Québec] et donc l’intérêt est des deux côtés. Je suis très confiant que nos pièces maîtresses seront de retour », a confirmé Scalabrini. 

Et les Québécois ? Car ce qui a marqué l’imaginaire des partisans, l’an dernier, c’est notamment la présence de plusieurs joueurs du Québec dans des rôles importants : Louis-Philippe Pelletier, David Glaude, Raphaël Gladu, Miguel Cienfuegos... 

« Il y avait plusieurs Québécois parce qu’on jumelait le total des deux équipes [les Aigles de Trois-Rivières et les Capitales], rappelle le président Michel Laplante. Mais là on les sépare. On espère quand même en avoir plus, mais ils devraient être trois ou quatre. »

« On sait que les années où on avait sept ou huit Québécois, ça va être de plus en plus difficile, avec la démographie et le fait que le baseball a perdu en popularité au début des années 2000. Mais la vague de 35 000 [joueurs au Québec] qu’on a présentement va se refléter dans six ou sept ans. »

Le lendemain de veille 

Il y a un mois, les joueurs d’Équipe Québec rentraient au banc pour la dernière fois. 

Dans l’abri des joueurs, les visages étaient longs, parfois mouillés par les larmes de déception après cette défaite encaissée dans le cinquième et ultime match de la demi-finale. Elle y a cru, Équipe Québec. Surtout après la remontée au classement dans les dernières semaines de la saison.

« Après chaque année, ça prend un peu de temps à retomber sur nos pattes, à nous remettre du mal de tête de la dernière série », a raconté Scalabrini. 

« Mais en bout de ligne, ç’a été un beau succès. On est très fiers de ce qu’on a accompli et le niveau d’excitation est encore plus élevé qu’il l’est généralement à la fin d’une saison. » 

Vivement un retour à la « normale », si on peut encore dire ça 

<b>Michel Laplante</b><br /><i>Président des Capitales</i>
Photo d'archives, Stevens LeBlanc
Michel Laplante
Président des Capitales

La Ligue Frontier compte disputer l’an prochain une saison typique à 16 équipes, avec les Capitales de Québec, les Aigles de Trois-Rivières et les Titans d’Ottawa qui disputeront autant de matchs à domicile qu’à l’étranger. 

Un retour à la normale que le président des Capitales, Michel Laplante, accueille avec soulagement, après tout le stress qu’a généré la dernière campagne. 

Et ce, même si l’homme de baseball n’ose plus réellement utiliser le mot « normale », après ce qui est arrivé au cours des deux dernières années : l’annulation de la saison 2020, la création d’Équipe Québec. 

Car qu’est-ce qui est le plus dur pour un président d’équipe ? Gérer un calendrier de 48 matchs à domicile ou ne gérer que 11 rencontres, mais dans un contexte de pandémie ?

« C’est beaucoup plus facile 48 matchs que 11, avec toute l’anxiété que ç’a générée ! » a lancé Laplante, mardi. 

Une source d’insomnie

Il rappelle bien sûr l’incertitude entourant le retour du club à domicile, qui n’a été confirmé qu’en juillet. Puis, chaque série à la maison est devenue une source d’insomnie. 

L’équipe visiteuse allait-elle pouvoir traverser la douane sans problème ou allait-il falloir annuler ces rencontres si importantes, notamment pour les coffres de l’organisation déjà siphonnés par une année sans baseball ? 

« J’ai l’impression qu’avec les vaccins, qu’avec la diminution des restrictions, ce sera beaucoup plus facile l’an prochain, même si je ne peux pas prédire l’avenir », a commenté Laplante. 

« On n’est vraiment pas à la planification d’un autre scénario », a-t-il ajouté. 

Bilan positif

Malgré toutes les difficultés auxquelles il a fait face, l’homme de baseball dresse un bilan positif de la dernière année. Et il a hâte à la prochaine : les Capitales devraient accueillir au moins 11 équipes différentes. 

« Ça, c’est gros. Je pense que les partisans aiment voir de nouvelles équipes et ils vont être servis », s’est-il réjoui.

« Les nouveaux marchés ont vraiment aimé venir à Québec. Ça fait un an et demi qu’ils se font dire par les propriétaires et les coachs des équipes qui sont habitués à jouer ici à quel point c’est le fun et ç’a renforcé ça. »

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.