/news/currentevents
Navigation

La détresse est de plus en plus présente à Chicoutimi

Une altercation a fait un mort dans la nuit de lundi à mardi

Coup d'oeil sur cet article

La « détresse humaine » a possiblement fait une nouvelle victime à Chicoutimi après qu’une altercation entre deux individus s’est soldée par la mort d’un homme de 53 ans dans la nuit de lundi à mardi.

Selon certaines informations, la victime serait un sans-abri habitué de la rue Racine. Son assaillant présumé, Éric Gaudreault, 43 ans, est lui aussi un sans-abri connu des patrouilleurs du secteur. Sa comparution à une accusation de meurtre au deuxième degré a été remise à vendredi puisqu’il est apparu confus et agité devant le juge mardi après-midi.

Photo Agence QMI, Roger Gagnon

Ce décès s’ajoute à la mort d’un autre homme qui s’est immolé devant les policiers sur la rue Racine en septembre, faisant dire au directeur de la Maison d’accueil pour sans-abri de Chicoutimi que « la goutte fait déborder le vase ».

« Il s’agit clairement de l’expression de la détresse de ces gens-là », affirme Michel St-Gelais, qui observe une hausse des demandes d’aide.

Photo Agence QMI, Roger Gagnon

Retrouvé ensanglanté

Le drame de mardi s’est joué dans les environs des guichets de la Caisse Desjardins et de la Banque TD, qui servent à l’occasion de refuge à des itinérants. Une vitrine était fracassée et des traces de sang étaient visibles dans les environs.

La victime a été retrouvée ensanglantée et « semi-consciente » par un passant vers 3 h 15. Son décès a été constaté à l’hôpital alors que son agresseur présumé était arrêté quelques minutes plus tard.

Photo Agence QMI, Roger Gagnon

Une portion de la rue Racine a été fermée une partie de la journée pour permettre aux enquêteurs de faire leur travail. Des objets personnels retrouvés sur un banc de parc ont notamment été découverts par les policiers.

« Comme ça se produit sur la rue Racine, en plein centre-ville, il y a des caméras un peu partout », explique Bruno Cormier, porte-parole du Service de police de Saguenay.

L’altercation a éclaté dans la nuit de lundi à mardi près des guichets de la Caisse Desjardins et de la Banque TD, qui servent parfois de refuge à des itinérants. Une vitrine a été fracassée.
Photo Agence QMI, Roger Gagnon
L’altercation a éclaté dans la nuit de lundi à mardi près des guichets de la Caisse Desjardins et de la Banque TD, qui servent parfois de refuge à des itinérants. Une vitrine a été fracassée.

Problématique en hausse

Sans confirmer la thèse d’une altercation entre sans-abri qui aurait mal viré, ce dernier admet que les appels pour des dossiers liés à l’itinérance ou à la santé mentale sont en hausse. 

« C’est évident, on le constate sur le terrain. Ça nous demande de plus en plus de travail au niveau policiers, intervenants et ressources de toutes sortes », explique M. Cormier. 

« On vivait sur du temps emprunté et malheureusement, ce temps est terminé », déplore Michel St-Gelais. « On se disait chanceux d’éviter de telles situations. Nos services sont en constants débordements et nos interventions se font toujours dans l’urgence », ajoute-t-il, insistant sur l’urgence de la situation. 

À VOIR AUSSI