/news/politics
Navigation

Les candidats de Saguenay exposent leur vision économique

Coup d'oeil sur cet article

Les six candidats à la mairie de Saguenay ont croisé le fer mercredi midi, dans le cadre d'un débat organisé par la Chambre de commerce et d'industrie Saguenay-Le Fjord.

• À lire aussi: Deux femmes s’affrontent à la mairie de Saguenay

Bien entendu, l'économie a occupé la majeure partie des discussions. La formule retenue, c'est-à-dire des réponses d'une minute par candidat aux questions de l'animateur sans échanges directs entre les candidats, a éliminé toute prise de bec.

Devant la clientèle des gens d'affaires, la candidate Julie Dufour s'est engagée à réduire la taxe industrielle, présentement à 4,04$ par tranche de 100$ d'évaluation. Elle prévoit réaménager la fonction publique pour y arriver.

Le mandat, la mission et la vocation de Promotion Saguenay ont aussi été abordés.

Les candidats s'entendent sur la nécessité de diversifier l'économie régionale pour augmenter les revenus de la Ville. D'ailleurs, la mairesse sortante, Josée Néron, promet une annonce importante sur le plan économique, d'ici Noël.

Elle a été plus explicite en entrevue avec TVA Nouvelles, après le débat.

«Les documents sont prêts à être signés pour doter la zone industrialo-portuaire de conduites d'eau, de gaz naturel et d'électricité. On a besoin d'un seul projet et c'est l'annonce qu'on attend», a-t-elle expliqué.

Le candidat Serge Simard, lui, rêve d'une nouvelle aluminerie près de la zone industrialo-portuaire.

«Nous avons les installations, l'expertise, un port en eau profonde, a-t-il rappelé. Si on peut convaincre Investissement Québec, le gouvernement et des partenaires... C'est permis de rêver.»

En faisant référence aux grands projets industriels, Claude Côté, d'Unissons Saguenay, propose que la Ville crée un comité d'étude sur la voie maritime, comme le suggère le BAPE.

«Il faut s'assurer que la voie maritime et le développement durable soient compatibles. Personne n'en a fait la démonstration jusqu'à présent», a-t-il dit.

Le débat s'étant tenu sans échanges directs, il n’a pas permis de désigner un gagnant clair. «Si le (la) candidat(e) élu(e) reprenait chacun de ce que les autres ont dit, ce serait magnifique!» a d'ailleurs constaté une personne de l'assistance au terme du débat.