/news/education
Navigation

Trois cégeps s'associent pour faire face à la révolution industrielle 4.0

Coup d'oeil sur cet article

Trois cégeps du Québec, dont celui de l’Abitibi-Témiscamingue, dans l’ouest du Québec, se sont associés afin d’offrir une attestation d’études collégiales (AEC) qui aide les entreprises à avancer vers l’automatisation et les technologies intelligentes.

Cette formation a été créée dans le but d’aider les entreprises à faire face à la révolution industrielle 4.0.

Le Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue, en collaboration avec ceux de Lévis et de Sept-Îles, offrira ainsi le programme d’AEC «Industrie intelligente», aussi offert en ligne.

Les cégeps de Sept-Îles et de Lévis mettront aussi des laboratoires à la disposition des étudiants, pour la partie pratique des cours.

La formation est destinée aux travailleurs de l’industrie qui œuvrent déjà dans le domaine de la maintenance industrielle, de l’électrotechnique et de l’informatique.

La mise sur pied de cette formation permettra de répondre à un besoin exprimé par les entreprises qui sont parfois dépourvues de moyens face à l’évolution rapide des technologies.

Les étudiants pourront, avec cette formation, être en mesure de déterminer rapidement les actions à poser «et ensuite de transmettre les problèmes aux spécialistes de chaque domaine», a expliqué le directeur de la formation continue du Cégep de Sept-Îles, Éric Misson.

«Il va y avoir davantage de capteurs installés un peu partout. On va pouvoir superviser les systèmes à distance. On va pouvoir éventuellement géolocaliser les gens qui se trouvent dans la mine à certains endroits. Donc c’est important que les gens soient formés pour évoluer avec ces nouvelles technologies dans les entreprises», a souligné le chercheur Laurent Ferrier, de l’Institut technologique de maintenance industrielle du Cégep de Sept-Îles.

L’attestation d’études nécessitera une période de 15 mois et sera offerte à compter de mars prochain.