/opinion
Navigation

Le bulletin de nos experts: qui a gagné le débat électoral à Québec?

Quebec
Photo Stevens Leblanc

Coup d'oeil sur cet article

Nos trois experts en communication et en politique analysent le débat électoral de Québec. Vous pouvez voir leur bilan de la semaine tous les dimanches. 

• À lire aussi: Débat corsé et échanges musclés

Natacha Joncas Boudreau  

Quebec
Photo courtoisie

Directrice conseil chez TACT, agence de relations publiques et d’affaires publiques. 

Le gagnant 

Il n’y a pas de grand gagnant au terme de ce débat. Bruno Marchand a été fidèle à lui-même en communiquant ses propositions habilement. Ses attaques étaient bien calibrées et atteignaient efficacement la cible, notamment celle sur les relations de travail à la Ville. De son côté, Jean-François Gosselin semble particulièrement à l’aise lors de la joute. Force est de constater que la formule des débats lui sied bien et il y est particulièrement efficace. Toutefois, ni l’un ni l’autre n’a su frapper le coup de circuit dont il avait besoin pour se propulser au sortir de cet exercice. Finalement, soulignons l’amélioration de Jackie Smith qui, depuis le premier débat, connaît mieux ses dossiers.


Le perdant

Marie-Josée Savard n’a pas offert une performance satisfaisante pour une candidate qui peut prétendre accéder à la mairie. Évidemment, elle était la cible de toutes les attaques, mais sa maîtrise des dossiers laissait à désirer. Au-delà du contenu, son attitude a posé problème alors qu’elle s’est livrée à des sous-entendus, à la condescendance et au cabotinage lors des échanges plus corsés. Même si cet exercice n’est pas entièrement révélateur de la capacité d’être un bon gestionnaire, l’obtention d’un résultat de 4/10 lors du quiz de connaissances générales sur la ville est pour le moins étonnante et sème un doute.


Le meilleur coup

Les prises de parole d’introduction et de conclusion de Jean-François Gosselin ont été supérieures aux autres. Il a cadré ses messages en mettant l’accent sur son équipe, sur son expérience acquise et, surtout, sur ce qu’il souhaite comme question de l’urne.

Quebec
Photo Didier Debusschère

Jean-François Gosselin, Québec 21 : 8/10

Quebec
Photo Stevens LeBlanc

Bruno Marchand, Québec Forte et Fière : 8/10

Quebec
Photo Stevens LeBlanc

Jean Rousseau, Démocratie Québec : 7/10

Quebec
Photo d'archives, Didier Debusschère

Marie-Josée Savard, Équipe Marie-Josée Savard : 5/10

Quebec
Photo Stevens LeBlanc

Jackie Smith, Transition Québec : 7/10

Karine Gagnon  

Quebec
Photo courtoisie

Directrice adjointe à l’information au Journal de Québec et chroniqueuse aux affaires municipales.

Le gagnant 

Depuis le début de la campagne, Jean Rousseau rehausse la teneur des débats et impose un ton respectueux. Sa performance d’hier en était une autre parfaite illustration. À la traîne dans les sondages, le chef de Démocratie Québec gagne à être connu et ses interventions d’hier y auront certainement contribué. Il n’a pas son pareil pour envoyer Jean-François Gosselin dans ses retranchements lorsqu’il est question de son métro léger, dont les coûts et le réalisme sont fortement contestés. Ses commentaires de conclusion au débat étaient intéressants par leur ouverture aux autres candidats, qu’il a appelés par leur prénom en « les invitant à sa table ». C’était sympathique. 


Le perdant

Troisième dans les sondages jusqu’à maintenant, Bruno Marchand avait tout à gagner de ce seul débat de la campagne à être présenté au grand public. Malheureusement, alors qu’il est minuit moins une, le chef de Québec Forte et Fière s’est fait trop discret. Il n’a pas saisi assez d’occasions pour intervenir, exposer ses idées ou placer dans les câbles sa rivale, Marie-Josée Savard. M. Marchand, qui s’est avéré un excellent communicateur pendant cette campagne, aurait dû faire valoir davantage ses talents d’orateur, car il a grandement besoin de se faire connaître. Il a offert une bonne performance lors des mises en situation. 


Le meilleur coup

Jackie Smith a aussi offert une bonne performance. Ses interventions ont suscité les moments les plus enlevants. Elle s’est illustrée comme première de classe lors du jeu-questionnaire. Sa réplique à M. Gosselin concernant son projet de métro léger était tout simplement savoureuse.


Jean-François Gosselin, Québec 21 : 7,5/10

Bruno Marchand, Québec Forte et Fière : 7/10

Jean Rousseau, Démocratie Québec : 8,5/10

Marie-Josée Savard, Équipe Marie-Josée Savard : 7/10

Jackie Smith, Transition Québec : 8/10

Alexandre Boucher  

Quebec
Photo courtoisie

Vice-président Affaires publiques au Cabinet de relations publiques NATIONAL.

Le gagnant 

Calme et posé, Jean Rousseau a su tirer son épingle du jeu en positionnant habilement les éléments de son programme. Il réussit à passer en mode offensif dans une approche incisive, mais toujours respectueuse. Il a mis en boîte Jean-François Gosselin sur son projet de transport collectif et ses récents cafouillages, sans oublier d’égratigner le bilan de l’administration sortante, notamment sur les dossiers patrimoniaux au cœur de son district. Arrive en deuxième place Bruno Marchand. Tantôt efficace, tantôt effacé (trop ?), il a asséné les premiers coups de la soirée en dénonçant le « mépris » envers les employés municipaux et en accusant ses adversaires de manquer d’ambition dans le dossier de l’itinérance. 


Le perdant

Marie-Josée Savard. Il était prévisible que celle qui mène dans les sondages et qui doit défendre le bilan de l’administration sortante fasse l’objet d’un tir croisé venant de ses adversaires. Dès les premières minutes, Mme Savard s’est retrouvée sur la défensive sur les thèmes des services publics, des relations avec les employés municipaux, des surplus accumulés et du patrimoine. Elle a été beaucoup plus efficace sur le thème du transport et de la mobilité. Dans le segment où le modérateur posait des questions de connaissances générales sur les dossiers municipaux, Mme Savard a étonnamment obtenu la plus faible note (4/10) parmi les cinq candidats.


Le meilleur coup

« La mauvaise nouvelle de la soirée, c’est Mme Savard qui nous annonce qu’elle va conserver les dossiers du patrimoine », lance Bruno Marchand en référence aux lacunes en matière de protection du patrimoine soulevées par le vérificateur général. 


Jean-François Gosselin, Québec 21 : 7/10

Bruno Marchand, Québec Forte et Fière : 8/10

Jean Rousseau, Démocratie Québec : 8,5/10

Marie-Josée Savard, Équipe Marie-Josée Savard : 6/10

Jackie Smith, Transition Québec : 7/10

À voir aussi