/news/transports
Navigation

Lévis encore à la traîne pour le financement du transport collectif

La ville se trouve en queue du peloton des grandes municipalités québécoises

Autobus
Photo d’archives La Société de transport de Lévis fait figure de cancre parmi les villes du Québec de plus de 100 000 personnes.

Coup d'oeil sur cet article

Malgré une tentative de rattrapage, Lévis demeure en bas du classement des plus grandes villes québécoises en ce qui a trait au financement municipal des sociétés de transport en commun, a constaté Le Journal. 

• À lire aussi - Troisième lien: «Cessons donc de se remettre en question», dit Lehouillier

Un simple survol des budgets 2021 des villes québécoises de plus de 100 000 habitants montre que Lévis a investi 12,8 millions $ pour sa société de transport. Quand on ramène ce montant au nombre d’habitants, cela donne à peine 85 $ par résident. 

Le contraste est tangible avec la ville de Québec (221 $) et il est encore plus saisissant avec des municipalités comme Longueuil, Terrebonne ou Trois-Rivières.

Lévis part de très loin. En 2007, la Ville a dépensé seulement 4 M$ pour la Société de transport de Lévis (STLévis), soit trois fois moins que cette année. 

Par ailleurs, précisons que Québec et Lévis investissent pour leur projet de réseau de transport structurant. 

La STLévis participera à hauteur de 10,6 M$ aux 4,5 km de voies réservées pour autobus sur le boulevard Guillaume-Couture et la Ville de Québec investira 300 M$ pour son futur tramway.

Situation déjà dénoncée

La députée solidaire Catherine Dorion s’en est récemment prise au maire de Lévis, Gilles Lehouillier, en évoquant l’enjeu des sommes consacrées au transport en commun. 

« Quand on pense que pour une ville quatre fois moins peuplée que Québec, Lévis investit DIX FOIS MOINS en transport en commun, je pense, pour le dire crûment, que ce maire a fait son temps », a-t-elle écrit sur Facebook. 

L’impact de la COVID-19

Selon une analyse publiée en septembre 2020 par l’Union des municipalités du Québec, on estimait que la crise de la COVID-19 entraînerait des pertes entre 787 M$ et 1,4 milliard $ pour l’ensemble des municipalités québécoises pour la seule année 2020. 

« Ces pertes seront plus importantes pour les municipalités qui ont des sociétés de transport en commun, puisque près de 69 % des pertes de revenus sont concentrées dans ce secteur », pouvait-on lire.

On précisait également que « cette situation est très problématique pour les municipalités, car elles sont responsables des déficits résiduels des services de transport collectif régulier et adapté. Si aucune aide n’est apportée, ces pertes s’ajouteront aux contributions municipales déjà existantes ».


Participation des principales villes à leur réseau de transport en commun

Montréal

Plusieurs experts en transport affirment que l’organisation du transport dans la métropole est tellement complexe qu’il est impossible d’avoir un chiffre précis. 

Lévis  

  • 12,8 millions$ / 149 929 habitants = 85 $ par habitant   

Québec  

  • 129,8 millions$ / 586 724 habitants (agglomération) = 221 $ par habitant   

Saguenay  

  • 12,8 millions$ / 147 410 habitants = 87 $ par habitant   

Laval  

  • 87 millions$ / 442 648 habitants = 197 $ par habitant   

Gatineau  

  • 71,6 millions$ / 290 239 habitants = 247 $ par habitant   

Longueuil  

  • 92,6 millions$ / 434 711 habitants (agglomération) = 213 $ par habitant  

Sherbrooke  

  • 16,4 millions$ / 171 158 habitants = 96 $ par habitant   

Trois-Rivières  

  • 44,2 millions$ / 140 420 habitants = 65 $ par habitant   

Terrebonne  

  • 41,3 millions$ / 119 450 habitants = 346 $ par habitant   

À voir aussi