/news/provincial
Navigation

Mairie de Québec: Jackie Smith revigorée par le débat

La chef de Transition Québec, Jackie Smith, en conférence de presse jeudi matin.
Photo Dominique Lelièvre La chef de Transition Québec, Jackie Smith, en conférence de presse jeudi matin.

Coup d'oeil sur cet article

Jackie Smith est d’avis que le débat télévisé de mercredi soir lui donne un nouvel élan et que ses propositions, même si elles sont tranchées à certains égards, font leur chemin dans l’électorat.

 • À lire aussi: Mairie de Québec: débat corsé et échanges musclés

• À lire aussi: Le bulletin de nos experts: qui a gagné le débat électoral à Québec?

• À lire aussi: Débat sur le transport: Gosselin lance un défi à ses adversaires

«Les gens comment à nous connaître et à s’attacher à nos idées et à notre vision de la ville. Ils voient à quel point on est pertinents, importants et intéressants. [...] On est en train de mobiliser des populations qui n’ont jamais voté», estime la chef de Transition Québec.

«On a montré qu’on est le seul parti à parler sérieusement d’urgence climatique et à offrir des solutions basées sur la science», s’est-elle félicitée, jeudi.

Elle ne pense pas que des engagements comme d’ajouter une taxe sur l’essence ou des mesures d’écofiscalité peuvent lui nuire. «Notre programme est basé sur les souhaits des citoyens. On a consulté beaucoup de monde», soutient-elle.

La candidate à la mairie a aussi voulu revenir sur la performance de sa rivale Marie-Josée Savard, qui a obtenu 4 sur 10 à un questionnaire sur l’histoire et l’administration de la Ville de Québec lors du débat.

Mme Savard a notamment trébuché sur des questions portant sur la dette ou le coût d’un billet de transport collectif, alors que Mme Smith est celle qui a obtenu le plus haut score, avec 9 bonnes réponses sur 10.

Même si elle reconnait qu’«être une bonne mairesse, ça ne se résume pas à un résultat de quizz, [...] il y a quelques questions pour lesquels c’est inquiétant de ne pas connaître les réponses», a soulevé Mme Smith.

«J’ai du mal à comprendre, car moi, j’avais fait mes devoirs. Je me suis présentée préparée auprès de l’électorat. Ça me fait me demander si Mme Savard ne prend pas un peu les choses pour acquises. Et le fameux billet de bus, penser que c’est encore gratuit, ça me semble extrêmement déconnecté du terrain et franchement, ça m’a fait me demander si Mme Savard comprend les enjeux vécus au jour le jour par les usagers du transport en commun», a lancé Mme Smith.

À voir aussi