/investigations/justice
Navigation

Meurtre résolu: arrêté 22 ans plus tard

La médiatisation de ce «cold case» par l’émission JE a contribué à ce dénouement

Coup d'oeil sur cet article

La Sûreté du Québec a arrêté jeudi l’un des trois individus soupçonnés d’avoir été impliqués dans le meurtre d’une mère de famille survenu il y a plus de 20 ans, près de Montmagny, un dénouement rendu possible entre autres grâce à l’émission J.E. 

Le 14 décembre 1999, Lucie Castonguay, 42 ans, était poignardée à mort à son domicile de Saint-Fabien-de-Panet. Son corps était retrouvé trois jours plus tard, dans sa résidence de la route 204 sud, aujourd’hui la route 283. Le drame avait causé une commotion dans ce petit village de quelque 900 âmes.

<b>Lucie Castonguay</b><br /><i>Décédée</i>
Photo courtoisie
Lucie Castonguay
Décédée

L’affaire, classée durant deux décennies comme un meurtre non résolu, a connu une avancée majeure à partir d’octobre 2019. L’émission J.E diffusait alors en exclusivité une entrevue avec les fils de la victime, Emanuel et François Mercier, qui racontaient pour la première fois comment ils avaient vécu le meurtre de leur mère.  

Contacté par des sources 

Pour Emanuel Mercier, il y a eu un avant et un après J.E. « Après l’émission, j’ai été contacté par plein de personnes pour me dire ce qui en était. C’était des sources quand même assez crédibles. Et c’était toujours la même histoire. Pareille », a-t-il expliqué jeudi.

Au fil de ces témoignages, deux noms reviennent continuellement : Marcel Chabot et Scott Foley, deux individus aux dossiers judiciaires bien garnis, qui avaient 29 ans au moment du meurtre. Un troisième suspect s’ajoute à la liste : Marc Mercier, l’ex-conjoint de Lucie Castonguay.

Marcel Chabot a été arrêté par les forces de l’ordre à sa résidence de Saint-Jean-Port-Joli, puis amené au quartier général de la Sûreté du Québec.
Photo Stevens LeBlanc
Marcel Chabot a été arrêté par les forces de l’ordre à sa résidence de Saint-Jean-Port-Joli, puis amené au quartier général de la Sûreté du Québec.

Marcel Chabot a été appréhendé jeudi matin par les enquêteurs de l’Unité des crimes non résolus de la Sûreté du Québec, à sa résidence de Saint-Jean-Port-Joli, dans Chaudière-Appalaches.  

« Témoin important »

Menottes aux poignets, le suspect de 51 ans a été conduit au poste de police local, puis au quartier général de la SQ, à Québec. Il y a été interrogé à titre de « témoin important ».

L’arrestation de Marcel Chabot a été accueillie avec soulagement par les citoyens rencontrés jeudi à Saint-Fabien-de-Panet. « C’est sûr qu’avec tout ce qui se dit, il était comme sur la liste », a confié Brigitte Bolduc, la cousine de la défunte. « Parce qu’on se dit : si ça peut arriver à elle, ça peut arriver à n’importe qui », poursuit-elle.

La résidence de Mme Castonguay, où elle a été retrouvée sans vie.
Photo Les Archives, Le Journal de Québec
La résidence de Mme Castonguay, où elle a été retrouvée sans vie.

L’ex-mari dans la mire

Au moment du drame, l’ex-mari de Lucie Castonguay, Marc Mercier, est aussi rapidement tombé dans la mire des enquêteurs. Le couple venait tout juste de divorcer lorsque la dame a été assassinée.

S’il se réjouit de l’interception de Marcel Chabot, Emanuel Mercier refuse de se prononcer sur la possible implication de son père dans le meurtre de sa mère. « On va attendre de voir ce que Marcel Chabot va dire [aux enquêteurs] », a-t-il résumé.

Après la découverte du corps de Lucie Castonguay, un chien pisteur avait été utilisé pour tenter de trouver une piste autour de la résidence.
Photo d’archives
Après la découverte du corps de Lucie Castonguay, un chien pisteur avait été utilisé pour tenter de trouver une piste autour de la résidence.

Notre Bureau d’enquête s’est présenté à la résidence de Marc Mercier, à Québec, jeudi. Des voisins ont clairement fait savoir qu’il n’y aurait « aucune chance » que M. Mercier accepte de répondre à nos questions. « Vous ne faites rien, vous n’aurez rien. Il est dans tous ses états, il est tout à l’envers », a brièvement réagi un de ses proches.

Aucune accusation n’a été portée contre Marc Mercier, qui n’a pas d’antécédents judiciaires. Quant à Scott Foley, les limiers ne pourront jamais lui mettre la main au collet. Six mois après la mort de Lucie Castonguay, le jeune homme s’est enlevé la vie dans sa résidence de Saint-Fabien-de-Panet.

Les 3 suspects  

Marcel Chabot 

Marcel Chabot, 51 ans, est un habitué du système judiciaire. Il cumule près d’une vingtaine de dossiers criminels pour des infractions commises exclusivement dans le district de Montmagny, entre 1989 et 2016. Il détient des antécédents en matière de stupéfiants, conduite avec les facultés affaiblies, conduite durant une interdiction et supposition de personne. Ses actions l’ont mené à payer des amendes et à passer de courts séjours en prison. Au moment du meurtre de Lucie Castonguay en 1999, Marcel Chabot avait 29 ans. Selon nos informations, il était une connaissance de Marc Mercier. 

Marc Mercier

Au moment du drame, l’ex-mari de Lucie Castonguay, Marc Mercier, a été arrêté et interrogé par les enquêteurs de la Sûreté du Québec, avant d’être relâché. Le soir du meurtre, Marc Mercier aurait quitté son lieu de travail à l’île d’Orléans en fin de soirée, avant de regagner son appartement de Québec vers 22 h 30. Il y aurait croisé son fils, Emanuel, qui a confirmé cette information aux policiers. À l’époque, l’un de ses fils l’avait confronté en lui demandant clairement s’il avait tué sa mère. Marc Mercier n’avait pas répondu à la question. L’individu aujourd’hui âgé de 64 ans a toujours refusé de se soumettre au polygraphe. Ses deux garçons ont coupé les ponts avec lui à la suite des événements.

Scott Foley

À partir de 1991, Scott Foley cumule des accusations pour vol, fraude, voies de fait, menaces de mort et en matière de stupéfiants. Les infractions reprochées sont commises dans les districts judiciaires de Montmagny, de Québec et de Beauce. En 1998, il écope de sa plus grosse peine : 18 mois d’emprisonnement pour une série d’introductions par effraction. Il réside alors à Saint-Just-de-Bretenières, un village voisin de Saint-Fabien-de-Panet. Six mois après le meurtre de Lucie Castonguay, le 7 juillet 2000, Scott Foley met fin à ses jours. Il avait 29 ans. Fait particulier, Scott Foley est né précisément le même jour et la même année que Marcel Chabot. 

Le fil des événements  

7 décembre 1999

Lucie Castonguay divorce de son mari des 20 dernières années, Marc Mercier, avec qui elle a eu deux fils. Marc Mercier doit verser une pension alimentaire à son ex-épouse et se tenir loin d’elle.

14 décembre 1999

Lucie Castonguay est vue pour la dernière fois dans un rassemblement religieux à Saint-Damien-de-Buckland. Elle quitte les lieux un peu avant 21 h affirmant alors qu’elle doit rencontrer quelqu’un pour un emploi. 

17 décembre 1999

Lucie Castonguay est retrouvée morte dans sa résidence, trois jours après avoir été frappée à la tête et poignardée. C’est une voisine qui fait la macabre découverte.

Janvier 2004

Marc Mercier intente une poursuite de 153 000 $ contre Desjardins Sécurité financière, qui refuse de lui verser le montant de l’assurance-vie de son ex-épouse. La compagnie soutient avoir des raisons de croire que le demandeur est impliqué dans le meurtre. L’affaire se règle hors cour en mars 2005. 

17 octobre 2019

L’émission J.E diffuse en exclusivité une entrevue avec les fils de la victime, Emanuel et François Mercier, qui racontent pour la première fois comment ils ont vécu le meurtre de leur mère. Dans les jours suivants, la SQ reçoit un lot de nouvelles informations.

21 octobre 2021

Marcel Chabot, 51 ans, est arrêté à son domicile de Saint-Jean-Port-Joli. Il est conduit au quartier général de la SQ, à Québec, et interrogé en tant que « témoin important ».

À VOIR AUSSI