/entertainment/movies
Navigation

Alec Baldwin « dévasté » après son tir fatal lors d’un tournage, le 7e Art choqué

Coup d'oeil sur cet article

LOS ANGELES, États-Unis | L’acteur américain Alec Baldwin s’est dit vendredi «dévasté» après avoir tué la veille, vraisemblablement de manière accidentelle, une directrice de la photographie sur le tournage d’un western dans l’État américain du Nouveau-Mexique, un événement aussi tragique que rarissime dans le cinéma.

• À lire aussi: Tir mortel sur un tournage d’Alec Baldwin: ce que l’on sait

• À lire aussi - Quand les tournages virent au drame

• À lire aussi - Les hommages affluent pour la directrice photo tuée

«Les mots me manquent pour exprimer ma stupeur et ma tristesse après l’accident tragique qui a tué Halyna Hutchins», a tweeté le comédien, qui a actionné jeudi une arme à feu censée être factice ou chargée à blanc et utilisée sur le tournage du film «Rust», touchant la directrice de la photographie, ensuite décédée de ses blessures, ainsi que le réalisateur Joel Souza.

«Je coopère pleinement avec l’enquête policière quant à la façon dont cette tragédie a pu avoir lieu», ajoute l’acteur. 

  •  Écoutez la chronique culturelle d’Anaïs Guertin-Lacroix avec Benoit Dutrizac sur QUB radio :   

Halyna Hutchins, 42 ans, a été évacuée jeudi en hélicoptère vers un hôpital voisin, où elle a été déclarée morte par les médecins.

Le réalisateur de «Rust», Joel Souza, 48 ans, a quant à lui pu quitter l’hôpital après quelques heures

Le tournage a été arrêté «pour une durée indéterminée», a annoncé la production dans un communiqué.

Le drame a eu lieu au ranch Bonanza Creek, abondamment utilisé dans les westerns, qui était survolé vendredi par deux hélicoptères. L’accès était toujours bouclé par la police.

Un porte-parole du shérif du comté de Santa Fe, Juan Rios, a indiqué à l’AFP que l’acteur «s’est présenté volontairement et a quitté le bâtiment après la fin des interrogatoires. Aucune poursuite n’a été engagée et aucune arrestation n’a été faite.»

Il a par la suite confirmé que les enquêteurs procédaient vendredi à des perquisitions sur le site du tournage.

Le mandat de perquisition autorise les policiers à saisir toutes les images, téléphones, armes et munitions ou vêtements portés par les acteurs, souligne le Santa Fe Reporter.

Selon le Los Angeles Times, six membres de l’équipe technique du film avaient quitté le tournage plusieurs heures avant le drame pour protester contre leurs conditions de travail.

L’arme utilisée comme accessoire et impliquée dans le drame avait été actionnée par erreur au moins à trois reprises auparavant, ajoute le journal, citant des membres du tournage sous couvert de l’anonymat.

Interrogée à ce sujet par l’AFP, la société de production n’avait pas réagi vendredi après-midi. 

  • Écoutez l’entrevue Jean Frenette, coordonnateur de cascades et réalisateur de séquences d’action   

 

«Toute l’équipe est totalement anéantie par la tragédie d’aujourd’hui et nous adressons nos sincères condoléances à la famille d’Halyna et à ses proches», avait plus tôt déclaré un porte-parole de la production dans un communiqué.

«Rust» est un western écrit et réalisé par Joel Souza, dont Alec Baldwin, co-producteur, doit tenir le rôle principal du hors-la-loi Harland Rust, qui prend la fuite avec son petit-fils de 13 ans lorsque ce dernier est condamné, à la suite d’un homicide accidentel, à la pendaison pour meurtre.

Appel à la «vigilance»

Halyna Hutchins, installée à Los Angeles, était considérée comme une étoile montante du cinéma américain. Née en Ukraine, elle avait grandi dans une base militaire soviétique située sur le cercle arctique, selon son site internet.

Photo AFP

L’Alliance internationale des métiers de la scène (IATSE), à laquelle appartenait Halyna Hutchins, s’est dite «dévastée».

«Établir une culture de la sécurité nécessite une vigilance de tous les instants et de chacun d’entre nous, chaque jour», a ajouté le syndicat.

L’IATSE a refusé de commenter auprès de l’AFP les informations relayées par la presse américaine selon lesquelles la branche accessoiristes du syndicat a fait circuler un e-mail affirmant qu’une «balle réelle avait accidentellement été tirée» et qu’aucun de ses membres n’était sur le lieu du tournage lors du drame.

Les autorités responsables du cinéma au Nouveau-Mexique n’ont pas non plus souhaité commenter, soulignant dans un communiqué que «la sécurité et le bien-être de tous les acteurs, équipes et cinéastes au Nouveau-Mexique (étaient) toujours une priorité».

Alec Baldwin, 63 ans, s’est rendu particulièrement populaire aux États-Unis ces dernières années par ses imitations de Donald Trump dans la célèbre émission satirique «Saturday Night Live».

Dans «La chanteuse et le milliardaire» et «Guet-Apens», il partageait l’affiche avec Kim Basinger. Les deux ont formé un couple parmi les plus glamours de l’époque avant un divorce très acrimonieux.

Dans les années 2000, l’acteur new-yorkais avait reçu deux Emmy Awards, équivalent des Oscars pour la télévision américaine, pour la série comique «30 Rock» où il incarnait un patron de studio face à Tina Fey. Avec ses sept saisons, la comédie avait signé un vrai succès pour Baldwin et considérablement redoré son blason d’acteur.

En mars 1993, l’acteur Brandon Lee, fils de la vedette des arts martiaux Bruce Lee, alors âgé de 27 ans, était décédé sur le tournage du film «The Crow» après avoir été blessé au ventre par une balle restée bloquée dans le canon et délogée par la détonation d’une cartouche à blanc.

À VOIR AUSSI...