/news/politics
Navigation

Le Québec doit avoir un siège de plus à Ottawa, martèle Blanchet

Le Québec doit avoir un siège de plus à Ottawa, martèle Blanchet
AFP

Coup d'oeil sur cet article

À contre-courant de la proposition d’Élections Canada concernant la perte d’un siège du Québec lors du redécoupage électoral à venir, le Bloc québécois réclame un nouveau siège pour le Québec afin de maintenir le poids relatif de la province à la Chambre des communes. 

• À lire aussi: Redécoupage électoral: «Il est d’emblée exclu que le poids du Québec soit réduit», dit Blanchet

• À lire aussi: Québec craint une perte d'influence due au redécoupage électoral au Canada

«L’enjeu, ce n’est pas un siège. C’est le poids du Québec au sein de cette fédération», a déclaré le chef bloquiste Yves-François Blanchet en conférence de presse vendredi matin.

Celui-ci demande donc que «s’il y a quatre nouveaux sièges, il faut qu’il y en ait au moins un au Québec».

Rappelons que la proposition d’Élections Canada, basée sur l’évolution démographique, retire un siège au Québec, faisant passer le nombre d'élus de 78 à 77, tout en accordant trois circonscriptions de plus à l’Alberta, puis deux autres à la Colombie-Britannique et à l’Ontario, respectivement.

La position du Bloc québécois a subtilement évolué depuis jeudi: alors que M. Blanchet disait qu’il était «d’emblée exclu» que le Québec perde du poids, aujourd’hui, «il est exclu que le poids du Québec à l’intérieur du Parlement fédéral fasse autre chose qu’augmenter».

Selon lui, cette proposition se justifie «dans l’intérêt d’une certaine prévalence quand même minimum du français comme une des deux langues officielles, donc dans l’intérêt aussi des francophones à l’extérieur du Québec».

  • Écoutez la rencontre entre Philippe-Vincent Foisy et Antoine Robitaille avec Benoit Dutrizac sur QUB radio :

Deux partis opposés

À Ottawa, le Bloc Québécois pourra compter sur le Nouveau Parti démocratique (NPD) dans la croisade qu’il compte entreprendre.

«Un redécoupage fédéral qui enlève à la nation québécoise une voix au Parlement, c’est complètement inacceptable! [...] Nous n’allons pas accepter une diminution de la représentativité du Québec au Parlement», a déclaré le député québécois du NPD, Alexandre Boulerice.

Celui-ci a indiqué qu’il allait, avec son chef Jagmeet Singh, se battre «bec et ongles dans les prochains mois» contre la proposition.

Pour l’heure, le gouvernement de Justin Trudeau reste prudent sur la question.

En point de presse jeudi, le premier ministre a dit «entendre très clairement les préoccupations des Canadiens, dont des Québécois».

«On aura beaucoup de temps pour en discuter entre parlementaires et entre Canadiens pour les moments à venir. Il va falloir le faire, mais on veut s’assurer que ce soit fait de la bonne façon [...]», a-t-il ajouté.

À voir aussi