/lifestyle/family
Navigation

Recycler pour une bonne réutilisation

Rolls of wallpaper
Photo Adobe Stock

Coup d'oeil sur cet article

Il fut un temps où il était tendance de blanchir l’imprimé sur les sacs de farine pour en fabriquer ensuite des linges à vaisselle. Les sacs de « fleur » comme disaient nos grands-mères, étaient lavés et bien rincés. On les laissait tremper une nuit entière dans de l’huile de charbon (kérosène). Au petit matin, on retrouvait un coton blanchi de bonne qualité, qu’on lavait à nouveau avant d’y tailler et d’y coudre les pièces qui se révélaient très résistantes pour un deuxième usage.

Comment recycler ces objets qui encombrent vos armoires et vos tiroirs

  • Bas de nylon : très bon linge improvisé pour l’époussetage. Enfilé sur un balai-brosse, il attire les cheveux, la poussière et s’avère aussi efficace qu’un tissu antistatique.

Les soldats lors de la dernière guerre appréciaient particulièrement les découpes de bas de nylon pour polir leurs chaussures.

  • Bouchon de liège : émietté, on l’ajoute au terreau pour l’alléger sans apporter de poids supplémentaire dans la jardinière. Taillé en biseau, mouillé et enrobé de cendre de cigarette, il devient un bon outil pour nettoyer l’argenterie et atteindre les moindres recoins.
  • Cintre en métal : déplié et coupé à la dimension désirée, un cintre devient un solide tuteur pour une plante. On peut même former un arceau pour y faire grimper du lierre.
  • Papier peint : utiliser les restants pour tapisser l’intérieur des tiroirs, les tablettes d’une armoire ou pour recouvrir les boîtes de rangement que vous déposez dans votre penderie.
  • Nappe ancienne brodée tachée : Convertissez-la en napperons ou serviettes de table. Il suffit de tailler le tissu selon la grandeur désirée en éliminant les parties endommagées.
  • Pots Mason : Avec des vis de serrage, il est facile de suspendre les pots Mason au mur ou de les déposer sur une tablette afin d’y conserver les petits objets dans l’atelier, la cuisine et pour organiser le bureau.