/news/politics
Navigation

Transition Québec abolirait les frais de retard dans les bibliothèques

Transition Québec abolirait les frais de retard dans les bibliothèques
Photo Stevens Leblanc

Coup d'oeil sur cet article

Transition Québec souhaite mettre fin aux frais de retard dans les 26 bibliothèques municipales, y voyant un frein à la lecture, particulièrement pour la clientèle défavorisée.

• À lire aussi: Gosselin accuse Savard de manquer de transparence

• À lire aussi: Mairie de Québec: Marie-Josée Savard estime que le débat aura peu d'impact sur la campagne

«Vous savez, de nombreuses personnes et familles ne mettent plus les pieds dans les bibliothèques municipales parce que leur dossier est bloqué. Il faut donc tout faire pour que tous et toutes aient accès à la lecture et à la culture, peu importe leur revenu ou leur situation financière. En abolissant ces frais, on s’assure que la bibliothèque reste un milieu démocratique qui assure une meilleure égalité des chances», a plaidé la cheffe Jackie Smith vendredi.

Selon sa formation politique, plus de 400 villes et municipalités québécoises ont emboîté le pas à ce genre de mesure, complètement ou partiellement.

Il y a deux semaines, Québec Forte et Fière a aussi pris l’engagement d’abolir les frais de retard pour les livres. «Une mesure efficace et testée qui augmente la fréquentation», disait alors le parti dirigé par Bruno Marchand, qui a aussi promis de doter tous les districts de points de services culturels, alors que trois d’entre eux en sont toujours dépourvus.

Bibliothèque rénovée à Limoilou

En outre, Transition Québec s’est engagé à étendre les horaires des bibliothèques municipales et à rénover et agrandir la bibliothèque Saint-Charles du Vieux-Limoilou.

«Le Vieux-Limoilou, c’est un quartier très dense, où il y a de plus en plus de familles. Pourtant, la bibliothèque Saint-Charles, la seule dans le quartier, demeure petite et vieillissante. Il y a seulement 38 places assises et les heures d'ouverture sont très restreintes», déplore Mme Smith.

À titre comparatif, la rénovation et l’agrandissement de la bibliothèque Étienne-Parent avaient été estimés à 6,5 millions $, indique Transition Québec.

Le réseau des bibliothèques municipales de Québec est fréquenté par près de 3 millions de visiteurs par année. Le taux de satisfaction des citoyens à l’égard du service s’élève à 83%, selon la Ville de Québec.

À VOIR AUSSI...