/news/consumer
Navigation

Hausse du prix de l’essence: des automobilistes courent les rabais à Québec

La hausse du prix de l’essence modifie les habitudes

Des dizaines d’automobilistes faisaient la file au Costco de la rue Bouvier à Québec, dimanche, pour profiter du prix de l’essence plus bas qu’ailleurs.
Photo Agence QMI, Marc Vallières Des dizaines d’automobilistes faisaient la file au Costco de la rue Bouvier à Québec, dimanche, pour profiter du prix de l’essence plus bas qu’ailleurs.

Coup d'oeil sur cet article

Des dizaines d’automobilistes faisaient la file pour faire le plein chez Costco à Québec, dimanche, où l’essence est près de dix cents le litre moins chère qu’ailleurs.  

« Ça fait un mois et demi qu’on est plein comme ça. Ça reste qu’on est chez Costco, mais c’est pas mal à tous les jours comme ça depuis un certain temps », souligne
Guylain Fournier, commis à la station essence sur l’avenue Watt. 

Avec la hausse du prix à la pompe qui fait rage depuis plusieurs semaines, certains automobilistes ont changé leurs habitudes de consommation.  

Des dizaines d’automobilistes faisaient la file au Costco de la rue Bouvier à Québec, dimanche, pour profiter du prix de l’essence plus bas qu’ailleurs.
Photo Agence QMI, Marc Vallières

Les succursales Costco, qui détaillent l’essence à un prix généralement plus bas qu’ailleurs pour leurs membres, sont bondées.

Cher

À Québec, dimanche, le prix moyen de l’essence était de 1,548$/L alors qu’il était à 1,479$/L chez Costco.  

Plusieurs automobilistes, comme Alexandre Grégoire, font le détour pour économiser. « Je viens plus souvent au Costco depuis que le prix de l’essence a augmenté. Je me sers autant de mon véhicule, mais ici, c’est presque dix cents de moins qu’au dépanneur ».  

Des dizaines d’automobilistes faisaient la file au Costco de la rue Bouvier à Québec, dimanche, pour profiter du prix de l’essence plus bas qu’ailleurs.
Photo Agence QMI, Marc Vallières

De son côté, François Lefebvre avait déjà l’habitude de remplir son véhicule chez le détaillant, mais remarque une plus grande affluence.

« Chaque fois qu’on vient ici, c’est plein comme ça. Mais la hausse des prix ne change pas nos habitudes pour autant, c’est juste pour une utilisation personnelle. »  

Des indicateurs qui grimpent 

Des dizaines d’automobilistes faisaient la file au Costco de la rue Bouvier à Québec, dimanche, pour profiter du prix de l’essence plus bas qu’ailleurs.
Photo courtoisie, CAA Québec

Selon Andrée-Ann Déry, porte-parole chez CAA Québec, « les indicateurs pétroliers sont à la hausse de façon assez constante. Reste à voir si ça va continuer à influencer la hausse des prix à la pompe. Notamment à Québec, où la marge prélevée est élevée ». 

Pour comprendre la tendance, elle estime qu’il faut d’abord saisir les concepts de l’offre et de la demande.  

« Les automobilistes ont repris leurs véhicules, le marché a repris de la vigueur, donc évidemment la demande en essence a augmenté. Mais de son côté, l’offre, elle, n’a pas suivi ou repris la capacité de production qu’elle avait avant la pandémie », explique-t-elle.  

En effet, l’Organisation des pays exportateurs de pétrole a à peine augmenté sa capacité de production dans les dernières semaines.  

« L’Organisation n’a pas repris à pleine capacité, ce qui fait en sorte que ça influence le marché ça aussi. On se retrouve avec un pétrole brut qui est plus cher sur le marché », ajoute Mme Déry. 

Quelques conseils de CAA-Québec   

  • Diminuer sa vitesse et ses accélérations  
  • Prendre le transport en commun si possible  
  • Limiter ses déplacements