/news/transports
Navigation

Aéroport Jean-Lesage: Québec et Londres sans escale à partir du 11 mai

Sur la photo, on reconnait (première rangée): Caroline Proulx, ministre du Tourisme et Robert Mercure, directeur de Destination Québec cité. Sur la deuxième rangée: Stéphane Poirier, président et chef de la direction de l’Aéroport international Jean-Lesage de Québec et Joseph Adamo, chef de la direction ventes et marketing pour Air Transat et finalement derrière,Geneviève Guilbault, ministre de la Sécurité publique et ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale.
Photo Stevens LeBlanc Sur la photo, on reconnait (première rangée): Caroline Proulx, ministre du Tourisme et Robert Mercure, directeur de Destination Québec cité. Sur la deuxième rangée: Stéphane Poirier, président et chef de la direction de l’Aéroport international Jean-Lesage de Québec et Joseph Adamo, chef de la direction ventes et marketing pour Air Transat et finalement derrière,Geneviève Guilbault, ministre de la Sécurité publique et ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale.

Coup d'oeil sur cet article

Signe évident que la reprise est bel et bien amorcée dans l’industrie du voyage, Air Transat annonce l’ajout de vols sans escale entre l’aéroport international Jean-Lesage de Québec et Londres.  

• À lire aussi: L’ouverture des frontières est accueillie avec soulagement à l'aéroport de Québec

Les voyageurs pourront profiter de cette exclusivité dès le 11 mai et jusqu’au 28 septembre 2022. Un vol par semaine reliera Québec et l’aéroport Londres-Gatwick. 

À l’inverse, les touristes britanniques auront un accès direct à la ville de Québec. 

«On retrouve tranquillement une certaine forme de normalité et je suis sincèrement touché qu’Air Transat puisse en faire partie. (...) Nous ne laisserons pas les séquelles de la pandémie ralentir nos ambitions», a déclaré Joseph Adamo, chef de la direction ventes et marketing pour le transporteur. 

Les passagers voyageant vers Londres le feront à bord des appareils de nouvelle génération Airbus A321neoLR qui consomment 15% moins de carburant et dont le prix s’élève à l’unité à 100 millions de dollars, a pris soin de préciser Stéphane Poirier, président et chef de la direction de l’Aéroport international Jean-Lesage de Québec. 

Des retombées importantes  

Les retombées de cette liaison pour la région de Québec s’élèvent autour de 5 M$.  

«Londres est le marché international numéro un au monde et le fort potentiel touristique de cette route, (...) est indéniable», a poursuivi M. Adamo. 

«C’est une annonce qui est très importante et on est très fier de pouvoir amener ça ici», a ajouté M. Poirier.  

Pour Air Transat, il s’agit d’un deuxième accès direct à l’Europe, après Paris, à partir de Québec.  

«C’est juste un début. On s’en est bien sorti cet été, avec notre relance. Il ne faut pas oublier que le travail fait juste commencer. Les Américains commencent à être de retour, mais le marché international, c’est un marché absolument critique pour nous et c’est une étape clé pour nous», a indiqué Robert Mercure, directeur de Destination Québec cité, autrefois l’Office du tourisme de Québec. 

Geneviève Guilbault, ministre de la Sécurité publique et ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale, a parlé d’une «bouffée d’air frais» pour l’aéroport de Québec.  

«Avant la pandémie, on avait 4,5 millions de touristes ici. Évidemment la pandémie a amené son lot de problèmes en tout genre. (...) C’est là maintenant, plus que jamais, le temps de se mettre en action pour notre relance économique», a-t-elle déclaré.  

Sa collègue, Caroline Proulx, ministre du Tourisme, a profité de l’occasion pour annoncer un soutien de deux millions de dollars à l’Aéroport international Jean-Lesage afin de l’appuyer dans le développement de liaisons aériennes internationales.  

En plus de desservir Londres, Air Transat prévoit également redémarrer sa liaison entre Québec et Paris. Les amoureux du soleil seront aussi comblés par les vols directs vers Fort Lauderdale (offerts à l’année), ainsi que les liaisons vers Cancun et Punta Cana. 

Le niveau d’activités à l’aéroport de Québec reprend tranquillement, selon M. Paquet. En temps normal, l’aéroport est en mesure d’accueillir entre 3 000 et 5 000 passagers par jour. Présentement, le nombre de passagers varie de 600 à 1000. 

À VOIR AUSSI    

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.