/entertainment/movies
Navigation

La suite de «Dune» est confirmée

Le second volet devrait être tourné l’an prochain en prévision d’une sortie en octobre 2023

Coup d'oeil sur cet article

Denis Villeneuve pourra retourner sur la planète Arrakis. Le cinéaste québécois a finalement reçu le feu vert pour le tournage de la suite de son film de science-fiction Dune. Autre bonne nouvelle : il promet un second volet « encore plus ambitieux » que le premier. 

• À lire aussi: Il a tourné «Dune» avec sa veste... de l’UQAM

• À lire aussi: Dune domine le box-office québécois

La nouvelle tant attendue a été annoncée mardi en milieu d’après-midi par les studios Legendary et Warner, qui ont également précisé que cette suite prendra l’affiche en octobre 2023. C’est l’excellent démarrage du film au box-office nord-américain (40,1 M$ en trois jours) la fin de semaine passée qui a convaincu les producteurs d’aller de l’avant avec le second chapitre de Dune

Joint par Le Journal quelques minutes après l’annonce, Denis Villeneuve a admis que le week-end qui vient de passer avait « changé sa vie ».  

« Je savais que Warner et Legendary attendaient d’évaluer le box-office du week-end avant de prendre leur décision, a rappelé Villeneuve. Or, les résultats ont surpassé les attentes d’aplomb. Le film fonctionne et il fonctionne au-delà de la base de fans. Tout le monde est très content et buvait du champagne en fin de semaine ! »

Denis Villeneuve était de passage à la Cinémathèque, mardi soir.
Photo Ben Pelosse
Denis Villeneuve était de passage à la Cinémathèque, mardi soir.

Il faut dire que Villeneuve jouait gros avec la sortie de Dune. Jugeant que le mythique roman de Frank Herbert était trop riche et complexe pour être adapté en un seul long métrage, le cinéaste québécois avait fait le pari d’aborder son film comme le premier volet d’un diptyque, sans avoir la certitude de pouvoir tourner la suite. 

« J’avais accepté le risque et j’étais en paix avec cela, a-t-il expliqué. Mais j’aurais été très surpris qu’on ne puisse pas faire le second volet. Là, je suis soulagé. J’ai dormi hier [lundi] pour la première fois depuis longtemps après avoir pris connaissance des plus récents résultats du box-office de la fin de semaine. Je me suis réveillé ce matin en me disant : OK, on recommence. La suite va être un film encore plus ambitieux cinématographiquement que le premier. »

Zendaya et Timothée Chalamet dans Dune.
Photo courtoisie
Zendaya et Timothée Chalamet dans Dune.

Selon Villeneuve, le tournage de DunePartie 2 pourrait débuter vers la mi-2022. Le grand défi sera évidemment de jongler avec les horaires déjà très chargés des nombreuses vedettes du film (les Timothée Chalamet, Zendaya, Rebecca Ferguson, Javier Bardem et autres). 

« La bonne nouvelle, c’est qu’il y a déjà une grosse partie du travail qui est faite, souligne le réalisateur de Blade Runner 2049 et L’Arrivée. C’est la première fois de ma carrière que je retourne dans un univers qui a déjà été créé. La majeure partie de la distribution et des lieux de tournage ont déjà été trouvés. La facture visuelle du film aussi. Ça va nous sauver du temps de préproduction. » 

  • Écoutez la chronique culturelle d'Anaïs Guertain-Lacroix sur QUB radio:   

Maelström restauré

Maelström
Photo courtoisie
Maelström

De retour à Montréal après avoir passé les deux derniers mois à promouvoir Dune à l’extérieur du pays, Denis Villeneuve a effectué un voyage dans le passé mardi soir en assistant à la projection d’une version restaurée de Maelström, son second long métrage sorti en 2000. 

Récemment restauré et numérisé par Éléphant : mémoire du cinéma québécois, le drame mettant en vedette Marie-Josée Croze a été présenté mardi à la Cinémathèque québécoise et sera disponible à compter de mercredi sur les plateformes d’Apple et de Vidéotron.

« J’ai eu l’occasion de revoir le film récemment pour approuver sa restauration et je dois dire que j’ai été agréablement surpris », a confié Villeneuve.

« Je ne l’avais pas revu depuis 20 ans et j’ai eu l’impression d’être enfin capable de le regarder pour ce qu’il est. Parce qu’en tant que cinéaste, chaque film apporte son lot de joie, de colère et de déception. Mais avec le recul, j’ai pu regarder Maelström avec une certaine sérénité. J’ai été très impressionné par le jeu de Marie-Josée Croze dans le film. Je savais à l’époque qu’elle était excellente, mais avec le recul, j’ai constaté à quel point elle est une actrice exceptionnelle. Avec le travail d’André Turpin [le directeur photo], c’est ce qui m’a le plus touché en revoyant le film. »


Depuis sa sortie en Europe le mois dernier, Dune a engrangé plus de 223 M$ au box-office mondial. Le film a coûté 165 M$ à produire.

À VOIR AUSSI