/sports/football
Navigation

Duel au sommet dans la NFL

FBN-SPO-GREEN-BAY-PACKERS-V-CHICAGO-BEARS
Photo AFP Les Packers devront se débrouiller sans Davante Adams (photo) ni Allen Lazard.

Coup d'oeil sur cet article

Ce n’est pas tous les jeudis soirs que des équipes performantes telles que les Packers et les Cardinals sont au menu. Le dénouement de ce choc au sommet aura assurément des incidences sur les séries éliminatoires.

À moins d’une catastrophe, ces deux clubs figureront parmi les 14 invités au tournoi de janvier. 

Avec leur fiche immaculée de 7-0, les Cardinals semblent filer tout droit vers le premier rang de la conférence nationale, qui leur vaudrait un laissez-passer pour le deuxième tour et l’avantage du terrain. Cette position est convoitée. 

Une défaite contre les Packers (6-1) demain changerait tout le portrait en faveur de Green Bay. Personne dans la conférence ne souhaite voir la route des séries passer par la capitale footballistique du froid !

Tout ne sera évidemment pas terminé après huit semaines. Il reste encore beaucoup de football à jouer et d’autres clubs dominants de la conférence n’ont pas dit leur dernier mot. Reste que ce genre de match baromètre, même en milieu de saison, devient souvent critique.

Gros test pour les Packers

Chez les Packers, Aaron Rodgers joue encore à un niveau sublime, mais il devra être miraculeux sans les précieux services de ses receveurs Davante Adams et Allen Lazard, sur la liste de la COVID-19. 

Il est parvenu à bien jouer par le passé sans Adams, mais les Cardinals brillent défensivement depuis le début de la saison.

Au moins, les Packers espèrent renouer avec Marquez Valdes-Scantling, qui amènerait une dimension explosive à l’attaque. 

L’autre facteur déterminant dans ce duel, c’est la tenue défensive des Packers. Même si des partants (Jaire Alexander, Za’Darius Smith, Preston Smith et Kevin King) ont manqué à l’appel ces temps-ci, l’unité s’est somme toute bien débrouillée.

Il faut par contre mettre un bémol sur les récentes performances défensives. Parmi les quarts-arrières affrontés à ce jour, seul Joe Burrow, des Bengals, constituait une véritable menace.

Sinon, les têtes fromagées ont affronté un Jared Goff trop généreux, un Jimmy Garoppolo en perte de confiance, un Justin Fields en apprentissage accéléré, un Taylor Heinicke inconstant et un Ben Roethlisberger qui est loin de son niveau de jeu d’antan.

Kyler Murray, qui se retrouve de l’autre côté demain, c’est une tout autre paire de manches. Il peut faire des dégâts de plusieurs façons et, à sa troisième année, il tire profit du meilleur groupe de receveurs qu’il a connu à ce jour. 

La menace vient de partout sur le terrain et à ce groupe vient de se greffer le vétéran ailier rapproché Zach Ertz. C’est une lourde commande qui attend les Packers, en Arizona.

DUEL DU JEUDI  

LES FORCES EN PRÉSENCE 

Packers de Green Bay  

  • Aaron Rodgers | quart-arrière | 15 T, 3 INT, 1710 verges   
  • Aaron Jones | porteur de ballon | 2 T, 404 verges   
  • Randall Cobb | receveur | 2 T, 179 verges     

Cardinals de l’Arizona  

  • Kyler Murray | quart-arrière | 17 T, 5 INT, 2002 verges    
  • James Conner | porteur de ballon | 6 T, 336 verges   
  • DeAndre Hopkins | receveur | 7 T, 420 verges    

JOUEUR À SURVEILLER 

Rondale Moore | Receveur, Cardinals

FBN-SPO-GREEN-BAY-PACKERS-V-CHICAGO-BEARS
Photo AFP

Déjà dotés de DeAndre Hopkins, Christian Kirk et AJ Green, les Cardinals ont jeté leur dévolu sur le diminutif Rondale Moore en deuxième ronde du dernier repêchage. Les résultats sont concluants, même si Moore a quelque peu ralenti après un excellent début de saison recrue. Moore excelle à l’intérieur et a jusqu’ici capté 26 passes pour 303 verges et un touché.

MA PRÉDICTION

Packers 26 - 27 Cardinals 

1. Cardinals de l’Arizona 7-0  

Semaine dernière : 1

Les Cardinals ont mis plus de temps qu’à l’habitude pour se mettre en marche face aux Texans, mais ont tout de même fini par dominer, sans surprise. Même quand tout ne roule pas sur des roulettes, cette équipe finit par trouver sa voie. La défensive continue d’impressionner.

2. Buccaneers de Tampa Bay 6-1  

Semaine dernière : 2

Imaginez un peu être le type dans la foule à qui Mike Evans a remis le ballon de la 600e passe de touché de Tom Brady, un exploit jamais accompli auparavant. Le type en question était assis sur une mine d’or. Les Bucs l’ont récompensé, mais le ballon était évalué à... 500 000 $ !

3. Packers de Green Bay 6-1  

Semaine dernière : 3

Les Packers sont devenus la première équipe à vie à avoir remporté ses six matchs après une défaite par 35 points lors du match inaugural, selon NFL Research. Durant cette séquence heureuse, Aaron Rodgers a lancé 15 passes de touchés et seulement une interception.

4. Rams de Los Angeles 6-1  

Semaine dernière : 5

Cooper Kupp continue de s’imposer cette saison comme le meilleur receveur du circuit. Il est d’ailleurs devenu le premier à sa position à gagner au moins 800 verges et inscrire neuf touchés en seulement sept matchs. Ça en dit long sur la chimie qui opère entre Stafford et lui.

5. Titans du Tennessee 5-2  

Semaine dernière : 8

Pour une rare, très rare fois, la défensive a volé la vedette à Derrick Henry, face aux Chiefs. Le plaqueur Jeffery Simmons est en voie de devenir un joueur étoile et si la défensive s’y met, les Titans seront durs à battre. Comment ce club a-t-il pu perdre face aux minables Jets il y a un mois ?

6. Bills de Buffalo 4-2  

Semaine dernière : 6

Dans la défaite face aux Titans, l’ailier rapproché Dawson Knox s’est fracturé une main. Dommage, il était en ascension. Les Bills dominent la ligue avec 29 présences dans la zone payante... mais n’ont converti que 17 de ces occasions en touchés. Ce problème doit être corrigé.

7. Cowboys de Dallas 5-1  

Semaine dernière : 7

Si les succès retentissants des Cowboys se poursuivent, le coordonnateur offensif Kellen Moore deviendra un candidat très en demande pour un poste d’entraîneur-chef ailleurs. Est-ce farfelu d’imaginer un scénario où ce favori de Jerry Jones reste à Dallas à la place de Mike McCarthy ? 

8. Bengals de Cincinnati 5-2  

Semaine dernière : 11

Étrange que les Ravens aient été si dominants contre la passe face aux Chargers et si mauvais face aux Bengals. Marlon Humphrey, qui excelle habituellement, a été dévoré par Ja’Marr Chase. À trois reprises cette saison, les Ravens ont concédé plus de 400 verges aériennes à l’adversaire.

9. Ravens de Baltimore 5-2  

Semaine dernière : 4

Étrange que les Ravens aient été si dominants contre la passe face aux Chargers et si mauvais face aux Bengals. Marlon Humphrey, qui excelle habituellement, a été dévoré par Ja’Marr Chase. À trois reprises cette saison, les Ravens ont concédé plus de 400 verges aériennes à l’adversaire.

10. Chargers de Los Angeles 4-2  

Semaine dernière : 9

Les Chargers ont encore un goût amer de leur dernière défaite, mais il est facile de voir les choses positivement. Ils reviennent de leur congé avec une fiche de 4-2. Il y a un an, ils revenaient aussi de leur congé avec un dossier de 1-4 et quelques avances gâchées. 

11. Saints de la Nouvelle-Orléans 4-2  

Semaine dernière : 12

Les Saints ont transigé pour rapatrier le vétéran porteur de ballon Mark Ingram. Le tandem Ingram-Kamara est donc reformé. Ingram n’a plus le moteur d’antan, mais l’idée n’est pas mauvaise, considérant que le jeu au sol risque d’être le dynamo de l’attaque avec un Jameis Winston inconstant.  

12. Raiders de Las Vegas 3-2  

Semaine dernière : 13

Les Raiders sont installés au sommet de leur division et Derek Carr a complété 91,2 % de ses passes (31 en 34) face aux Eagles, son meilleur taux de succès en carrière. L’épopée Jon Gruden est maintenant loin derrière et Carr semble en parfait contrôle de l’offensive, même privé de Darren Waller.

13. Browns de Cleveland 4-3  

Semaine dernière : 14

Quelle puissance que la ligne offensive des Browns ! Même sans les porteurs Nick Chubb et Kareem Hunt, D’Ernest Johnson s’est transformé en arme de destruction. C’est ce qui se produit quand les gros bonhommes qui bloquent dont bien paraître n’importe quel porteur derrière eux.

14. Chiefs de Kansas City 3-4  

Semaine dernière : 10

À 1-2, il n’y avait pas lieu de paniquer. À 2-3, il fallait rester calme. À 3-4, il faut des solutions et ça presse ! Andy Reid a du pain sur la planche. Patrick Mahomes a été victime de 11 revirements déjà, soit un plus haut total que durant toutes les saisons 2020 (10) et 2019 (9). 

15. Colts d’Indianapolis 3-4  

Semaine dernière : 21

Sous la pluie à San Francisco, les Colts ont remporté un match crucial, qui leur permet de rester en vie avant d’affronter les Titans dimanche prochain. La défensive a forcé quatre revirements et a tiré 20 points de ceux-ci. C’est maintenant 16 revirements que les Colts ont provoqués cette saison. 

16. Steelers de Pittsburgh 3-3  

Semaine dernière : 16

Toutes les équipes de la division Nord de la conférence américaine jouent pour au moins ,500. Les Steelers héritent d’un match critique à leur retour de congé, face aux Browns. Ils ont perdu leurs deux derniers duels contre Cleveland, dont la fessée lors des dernières séries. 

17. Vikings du Minnesota 3-3  

Semaine dernière : 17

Les Vikings étaient en congé cette semaine, à un moment où ils reviennent dans le portrait des séries. Quatre des six matchs des Mauves cette saison ont été décidés sur la dernière séquence du match. C’est spectaculaire pour l’amateur, mais éreintant pour l’équipe. 

18. Patriots de la Nouvelle-Angleterre 3-4  

Semaine dernière : 20

Les Patriots en prendraient à la tonne des matchs contre les Jets. À la suite de leurs deux écrasantes victoires, ils ont dominé au pointage par la marque de 79-19 cette saison. Bill Belichick, qui n’a jamais caché son mépris pour l’organisation rivale, doit frôler l’orgasme.

19. Falcons d’Atlanta 3-3  

Semaine dernière : 26

Après leur départ lamentable cette saison, les Falcons jouent pour ,500. Matt Ryan a bien contrôlé le jeu en fin de rencontre face aux Dolphins et les Falcons ont enregistré une deuxième victoire en revenant de l’arrière. Et ça, c’est une chose qu’on ne croyait jamais écrire.

20. 49ers de San Francisco 2-4  

Semaine dernière : 15

Les 49ers ont intérêt à se replacer dans leur duel face aux Bears dimanche, à Chicago. Parce que suivront ensuite les Cardinals et les Rams au menu. C’est dans cette séquence que la saison va se jouer et l’appui à l’endroit du quart-arrière Jimmy Garoppolo diminue de jour en jour.

21. Bears de Chicago 3-4  

Semaine dernière : 19

Quatre joueurs des Bears se trouvaient déjà dans le protocole de la COVID-19 quand l’entraîneur-chef Matt Nagy a aussi annoncé un test positif, lundi. Les mauvaises langues diront sans doute que c’est ce qu’il fallait au quart recrue Justin Fields pour éclore.

22. Panthers de la Caroline 2-5  

Semaine dernière : 18

La mauvaise tenue de Sam Darnold a encore coûté cher aux Panthers. Sa pénalité pour s’être débarrassé du ballon dans sa zone des buts a résulté en touché de sûreté. Il a aussi lancé une mauvaise interception à la porte des buts des Giants. Le projet de réclamation sent l’échec.

23. Seahawks de Seattle 2-5  

Semaine dernière : 22

Jamais les Seahawks n’auraient échappé leur duel du lundi soir face aux Saints avec Russell Wilson aux commandes de l’attaque. Au moins, ils ont maintenant une réponse claire quant à leur alignement : Geno Smith comme quart-arrière réserviste en 2022, c’est non !

24. Broncos de Denver 3-4  

Semaine dernière : 23

Les Broncos peuvent avoir honte après leur quatrième revers de suite, contre l’équipe C des Browns, qui étaient aux prises avec de nombreuses blessures. Pour Teddy Bridgewater, c’est fini, difficile de l’imaginer s’extirper dans le trou qu’il creuse de plus en plus chaque semaine.

25. Giants de New York 2-5  

Semaine dernière : 27

Chapeau à Daniel Jones, qui a somme toute bien paru face aux Panthers sans plusieurs armes offensives. Les Giants en sont rendus à sept partants offensifs de la semaine 1 qui sont à l’infirmerie. Ils ne sont pas sortis du bois, mais leur quart-arrière joue avec cœur.

26. Eagles de Philadelphie 2-5  

Semaine dernière : 24

Les Eagles s’enlisent et ne voient pas ce qu’ils espéraient du quart-arrière Jalen Hurts. Il est tôt dans sa jeune carrière, mais ainsi va la NFL de nos jours. Après avoir échangé Zach Ertz, il ne faudra pas s’étonner que les Eagles mettent d’autres vétérans sur le marché.

27. Équipe de Washington 2-5  

Semaine dernière : 25

Depuis le début de la saison, la défensive en arrache, mais dans la défaite face aux Packers, elle a limité la grosse attaque adverse à 304 verges. C’est l’attaque, avec six séquences offensives dans la zone payante qui n’ont produit que trois points, qui a cette fois fait couler le navire.

28. Jaguars de Jacksonville 1-5  

Semaine dernière : 28

Les Jaguars reviennent de congé et ce ne sera pas de la tarte dans les prochaines semaines avec des duels face aux Seahawks à Seattle et aux Bills. Les progrès de Trevor Lawrence dans les dernières semaines doivent se poursuivre. À ce stade, c’est à peu près tout ce qui compte.

29. Dolphins de Miami 1-6  

Semaine dernière : 29

Imaginez comment peut se sentir Tua Tagovailoa... Les rumeurs persistantes concernant Deshaun Watson s’intensifient. Son entraîneur-chef le supporte du bout des lèvres. Il sent que ses jours à Miami semblent comptés et il doit jouer comme si tout était au beau fixe.

30. Jets de New York 1-5  

Semaine dernière : 30

Avec la blessure au genou de Zach Wilson, les Jets ont été chercher le vétéran Joe Flacco. À ce stade de sa carrière, inutile d’espérer quoique ce soit de sa part. De toute façon, ce sera un premier départ pour Mike White dimanche. Contre les Bengals en pleine ascension. Misère... 

31. Lions de Detroit 0-7  

Semaine dernière : 32

Il est impossible de ne pas être empathique à la cause des Lions. L’équipe a beau être la seule qui attend sa première victoire, elle vient de donner une bonne frousse aux Rams et a perdu deux matchs sur de longs placements à la dernière seconde. Un peu d’amour aux Lions...

32. Texans de Houston 1-6  

Semaine dernière : 31

Si on peut dire que les Lions jouent constamment avec hargne, ce n’est pas toujours le cas des Texans, qui sont inégaux d’un match à l’autre. L’équipe a été battue par le pointage cumulatif de 102-8 à ses trois derniers matchs sur la route. Voilà pourquoi ils rechutent au dernier rang.