/news/health
Navigation

Prise en charge de patients: 1500 médecins dans la mire de Québec

Coup d'oeil sur cet article

Environ 1500 médecins se retrouvent sur la liste noire du gouvernement parce qu’ils ne prennent pas en charge assez de patients et ne travaillent pas assez de journées durant l’année. Ils devront en faire plus, prévient le ministre de la Santé.

• À lire aussi: Mère d’un jeune handicapé, une médecin devra partir si Legault la force à prendre plus de patients

• À lire aussi: Québec renonce à la vaccination obligatoire du personnel de l'éducation

« Ce qu’on a besoin de donner aux Québécois, c’est une prise en charge. Et si on ne s’entend pas, on passera à autre chose », a affirmé le ministre Christian Dubé. 

L’entente avec les omnipraticiens prendra fin en 2023, mais selon le ministre, les omnipraticiens ne l’ont pas respectée, ce qui lui donne le droit d’intervenir. Il souhaite arriver à une entente négociée afin que tous les Québécois puissent avoir rapidement accès à un médecin de famille.

« Je donne une dernière chance au coureur », a indiqué Christian Dubé.

Pour y arriver, certains médecins devront en faire plus, selon une liste qu’il a obtenue de la Régie de l’assurance maladie du Québec (RAMQ). « Je ne voulais pas commencer des négociations sans avoir l’information », a-t-il plaidé, précisant que 60 % des omnipraticiens font le travail nécessaire.

Ils comptent s’attaquer au 15 % de médecins qui prennent en charge moins de 500 patients ou travaillent moins de 150 jours par année.  

Compassion

Mercredi matin, le premier ministre François Legault a mentionné qu’un projet de loi était en préparation afin de forcer les médecins « qui n’en font pas assez » à prendre plus de patients en charge.

Le premier ministre assure que Québec fera « preuve de compassion » et que les médecins qui auront une « bonne raison » seront exemptés. 

  • Écoutez l'entrevue de Richard Martineau avec Dr Simon-Pierre Landry, médecin de famille à Mont-Tremblant sur QUB radio : 

Le Journal exposait mercredi l’exemple de la Dre Sylvie Del Bianco, une mère d’un jeune handicapé qui n’aura d’autre choix que de jeter l’éponge en raison de cette décision. 

« Il peut y avoir des exceptions », a admis le premier ministre.

Dangereux 

La Fédération des médecins omnipraticiens du Québec (FMOQ), estime que la façon de faire du gouvernement est « dangereuse ». 

« On a déjà des membres qui nous disent qu’ils vont arrêter », a mentionné le président de la FMOQ, le Dr Louis Godin. « Ce ne sont pas de simples statistiques. Pour 90 % de ces gens-là, on a des explications très objectives [...] Les médecins de famille travaillent partout dans le réseau. On n’en a pas suffisamment. »

À VOIR AUSSI...