/news/provincial
Navigation

Meurtre sanglant à Sainte-Foy: la communauté étudiante ébranlée

Un poste de commandement du SPVQ a été déployé au complexe La Pyramide, mercredi matin.
Photo Jérémy Bernier Un poste de commandement du SPVQ a été déployé au complexe La Pyramide, mercredi matin.

Coup d'oeil sur cet article

Le meurtre sanglant qui est survenu en pleine rue, à Sainte-Foy, mardi soir, a vivement ébranlé les étudiants du secteur qui ne sont pas habitués à ce genre de violence.

«C’est sûr que je suis un peu sous le choc ce matin, c’est spécial!» lâche Louis-Frédéric Groleau, un étudiant de l’Université Laval rencontré par Le Journal mercredi matin. 

La veille, Michel Petit, un homme de 37 ans, a été retrouvé grièvement blessé après avoir été agressé à l’arme blanche. Transporté d’urgence à l’hôpital, il est décédé quelques heures plus tard.

Un poste de commandement du SPVQ a été déployé au complexe La Pyramide, mercredi matin.
Photo Agence QMI, Marc Vallières

Le drame s’est produit vers 20h50, tout juste à la sortie du stationnement du complexe La Pyramide, en face du PEPS de l’Université Laval, un secteur bondé d'étudiants. Le meurtrier a pris la fuite avant l’arrivée des policiers.

Un poste de commandement du SPVQ a été déployé au complexe La Pyramide, mercredi matin.
Photo Agence QMI, Marc Vallières

«Ça fait un peu peur parce qu’on est tout le temps ici. Habituellement, c’est plutôt une ambiance de party qui règne dans le quartier, alors c’est surprenant», raconte Alexe Corbeil.

Grace Mugara et Alexe Corbeil sont surprises qu'une agression armée aussi violente soit survenue dans un quartier d'ordinaire animé par une ambiance festive.
Photo Jérémy Bernier
Grace Mugara et Alexe Corbeil sont surprises qu'une agression armée aussi violente soit survenue dans un quartier d'ordinaire animé par une ambiance festive.

Craintes et précautions 

C’est justement ce point qui a scandalisé les étudiants du secteur. Contrairement à Montréal, où les agressions sont monnaie courante dernièrement, ce genre d’attaque n’arrive pas à Québec en temps normal, ont souligné plusieurs jeunes. 

Et le fait de ne pas savoir ce qui a poussé l’assaillant à commettre cet acte en inquiète plus d’un. Précisons toutefois que le porte-parole du Service de police de la Ville de Québec (SPVQ) David Poitras a affirmé que l’acte aléatoire n'était pas envisagé.

«C’est horrible, my god!» s’exclame Sarah-Maude Deshaies, qui ne sortira plus seule dans le quartier, tard le soir, pour quelques semaines.  

Sarah-Maude Deshaies prévoit ne plus sortir seule tard le soir, au cours des prochaines semaines.
Photo Jérémy Bernier
Sarah-Maude Deshaies prévoit ne plus sortir seule tard le soir, au cours des prochaines semaines.

«J’ai une amie qui ne veut plus venir à La Pyramide pendant un certain temps parce qu’elle a peur», confie également Camilia Huang, qui appréhende ses quarts de travail de soir. 

Camilia Huang appréhende désormais ses quarts de travail qui se termineront tard le soir.
Photo Jérémy Bernier
Camilia Huang appréhende désormais ses quarts de travail qui se termineront tard le soir.

Déploiement important

Une opération policière d’envergure a été menée toute la nuit de mardi à mercredi, près du complexe commercial et de l’avenue Nérée-Tremblay. Le maître-chien a été demandé et le périmètre à ratisser était très large. Des techniciens en identité judiciaire se sont également déplacés sur les lieux.   

Mercredi matin, les traces de sang sur la chaussée étaient nettoyées et un poste de commandement du SPVQ était sur place pour permettre aux enquêteurs de mener leur enquête.

Vers 11h30, ces derniers ont procédé à l’arrestation d’un homme de 25 ans pour meurtre, avec l’aide du Groupe tactique d’intervention (GTI). Connu du milieu policier, le suspect sera interrogé par les enquêteurs des crimes graves au courant de la journée et comparaîtra ultérieurement.  

Proches et amis se réunissent en soirée

Un poste de commandement du SPVQ a été déployé au complexe La Pyramide, mercredi matin.
Photo Jean-François Racine

Quelques proches et amis de Michel Petit se sont rassemblés un peu avant 21h mercredi soir, près de l'endroit exact où la victime a été retrouvée au sol.

Un poste de commandement du SPVQ a été déployé au complexe La Pyramide, mercredi matin.
Photo Agence QMI, Éric Bellefleur

Un poste de commandement du SPVQ a été déployé au complexe La Pyramide, mercredi matin.
Photo Jean-François Racine

«Je vais vous demander une minute de silence pour Mike», a lancé une participante. Environ une trentaine de personnes étaient sur les lieux du drame et certaines ont allumé des feux d'artifice. La vigile s'est terminée calmement et les policiers sont demeurés relativement discrets. Témoin involontaire de la scène mardi, un livreur était de retour sur place, le temps de quelques minutes. «Je sortais et j'ai vu le corps au sol. C'est triste. Normalement, Sainte-Foy ce n'est pas dangereux», a-t-il confié. 

Un poste de commandement du SPVQ a été déployé au complexe La Pyramide, mercredi matin.
Photo Agence QMI, Éric Bellefleur

– Avec la collaboration de Jean-François Racine

À VOIR AUSSI