/investigations/politics
Navigation

Dubé presse les syndicats sur le vaccin obligatoire

Le ministre reconnaît que la situation plafonne chez le personnel de la santé

GEN-
Capture d’écran, TVA Nouvelles Le ministre de la Santé, Christian Dubé, qui a parlé des enseignants et des professeurs d’université, hier, a envoyé une lettre aux syndicats et aux associations de cadres du réseau de la santé pour qu’ils incitent leurs membres à se faire vacciner.

Coup d'oeil sur cet article

La vaccination des travailleurs de la santé est tellement au ralenti que le ministre de la Santé a envoyé une lettre aux syndicats, hier, pour qu’ils fassent la promotion du vaccin auprès de leurs membres en vue de la date butoir du 15 novembre.

• À lire aussi: Le vaccin obligatoire testé devant la cour

• À lire aussi: Québec renonce à la vaccination obligatoire du personnel de l'éducation

Dans la lettre obtenue par notre Bureau d’enquête, le ministre Christian Dubé reconnaît que la situation stagne, à moins de trois semaines de l’échéance pour la vaccination obligatoire. 

« Force est de constater que la vaccination des employés et employées semble atteindre un plateau dans les dernières semaines », écrit-il en rappelant qu’il s’agit d’une recommandation de la Santé publique.

Selon les plus récentes données de l’Institut national de santé publique du Québec, à peine 24 travailleurs de la santé ont reçu leur première dose dimanche dernier. 

Depuis le report de la date limite pour se faire vacciner, le 13 octobre, le pourcentage d’employés adéquatement protégés n’a progressé que de 1 %, passant de 93,4 % à 94,4 %.

Sur les quelque 14 000 employés qui n’étaient pas vaccinés, seulement quelques centaines ont reçu leur première dose. 

« Vous êtes les premiers à vouloir éviter une baisse dans les services pour protéger les patients. La solution est simple et vous la connaissez : le personnel doit se faire vacciner », écrit le ministre Dubé dans la lettre envoyée aux syndicats et aux associations de cadres du réseau.

Risque de bris de services

C’est d’ailleurs pour éviter des bris de services dans certains hôpitaux et CHSLD que le ministre a reporté la vaccination obligatoire il y a deux semaines. Les employés ont jusqu’au 15 novembre pour recevoir leurs injections, sans quoi ils risquaient d’être réaffectés ou suspendus sans solde.

Une date qui pourrait être encore repoussée, a indiqué le premier ministre François Legault plus tôt cette semaine.

De plus, Québec et les ordres professionnels ont découvert que des travailleurs et médecins avaient été identifiés par erreur comme non vaccinés. 

Employés immunisés

Certains employés qui n’ont pas été vaccinés pourront tout de même continuer de travailler. Le ministère considère que ceux qui ont eu la COVID-19 depuis moins de six mois ou qui ont une condition médicale empêchant la vaccination sont considérés comme « adéquatement protégés ».

Il en est de même pour ceux qui ont eu la maladie et qui n’ont reçu qu’une dose.

« Je vous demande ainsi de sensibiliser vos membres, publiquement et en personne, à se faire vacciner afin de minimiser une diminution dans les services aux citoyens le 15 novembre 2021 », conclut le ministre Dubé. 

NOMBRE D’EMPLOYÉS VACCINÉS PAR JOUR     



1re dose 2e dose
12 octobre 114 480
17 octobre 31 107
19 octobre 55 158
21 octobre 95 284
24 octobre 24 73

Source : Institut national de santé publique du Québec

À VOIR AUSSI...