/news/politics
Navigation

La course à la mairie se corse, à 10 jours du vote

Bruno Marchand réalise une forte remontée de neuf points dans les intentions de vote, pendant que Marie-Josée Savard et Jean-François Gosselin plafonnent

La course à la mairie se corse, à 10 jours du vote
Photo Stevens LeBlanc

Coup d'oeil sur cet article

La course à trois se resserre pour la mairie de Québec et une « tendance » se dessine, avec une forte remontée de Bruno Marchand, alors que Marie-Josée Savard et Jean-François Gosselin font du surplace.

• À lire aussi: Les coûts explosent déjà: 600 millions $ de plus pour se payer un tramway

• À lire aussi: Boulevard René-Lévesque: trois scénarios sur la table pour l’insertion du tramway

C’est ce que révèlent les résultats d’un sondage exclusif mené par la firme Léger pour le compte du Journal

« Vous avez un missile qui est parti. Il a pris du temps à décoller, mais là, la magie colle », analyse le sondeur Jean-Marc Léger, qui perçoit une « tendance » claire en faveur de Bruno Marchand.

Il remarque qu’à ce palier, et à Québec en particulier, ces mouvements vers un aspirant maire sont souvent déterminants. « Au municipal, quand ça commence à monter, ça n’arrête pas. »

Lors du dernier sondage mené en juin, Marie-Josée Savard jouissait d’une avance assez confortable, mais les indécis étaient très nombreux. Depuis, leur nombre a fondu.

Et c’est Bruno Marchand qui a fait le plein, passant de 13 % à 22 %, alors que Mme Savard (31 %) et M. Gosselin (22 %) ont stagné. Les légères hausses qu’ils enregistrent se situent dans la marge d’erreur, constate le sondeur.

Image positive

Avec une notoriété moins élevée que ses deux principaux adversaires, M. Marchand est tout de même celui qui est perçu le plus positivement par la population.

Dans cette course à trois « serrée », les 10 prochains jours seront cruciaux, affirme Jean-Marc Léger. 

Le vote des électeurs plus âgés va en majorité vers la dauphine de Régis Labeaume, ce qui représente pour elle une base solide qui se déplace pour voter.

La clientèle jeune, moins assidue, semble généralement acquise à Bruno Marchand. Mme Savard bénéficie aussi de son appartenance à « un parti habitué au pouvoir et bien organisé ».

Le sondeur note cependant que deux personnes sur trois n’ont pas l’intention de voter pour la représentante de l’administration en place. « Sa campagne a plafonné très rapidement. » 

Pas de gain pour Gosselin

Quant à Jean-François Gosselin, ses appuis stagnent. « Il a sa clientèle très forte autour de lui qui l’appuie, mais il ne va pas chercher l’électorat à l’extérieur. »

Dans son fief de Beauport, il est nez à nez avec Mme Savard. « À Beauport, il aurait dû dominer. Après quatre ans, il n’a pas fait de gain en termes de votes. »

Jackie Smith, de Transition Québec, augmente des intentions de vote de deux points, de 2 à 4 %, tandis que Jean Rousseau, de Démocratie Québec, se maintient à 5 %.

Près de 40 % des électeurs disent tout de même que leur vote peut encore changer. 

Pour le choix des conseillers municipaux, le taux d’indécis est élevé et les intentions de vote sont faibles, remarque le sondeur. « Il risque d’y avoir un conseil divisé. » 

Les élections municipales auront lieu le 7 novembre. D’ici là, votre choix est-il définitif ou peut-il encore changer?                    

  • Il peut encore changer : 39 %   
  • Il est définitif : 61 %   

Que pensez-vous des personnalités suivantes, qui se présentent à la mairie de Québec?           

Marie-Josée Savard   

  • Plutôt une bonne opinion : 37 %  
  • Plutôt une mauvaise opinion : 26 %    

Jean-François Gosselin   

  • Plutôt une bonne opinion : 29 %  
  • Plutôt une mauvaise opinion : 41 %   

Bruno Marchand  

  • Plutôt une bonne opinion : 37 %  
  • Plutôt une mauvaise opinion : 10 %   

Parmi les enjeux suivants, lequel aura le plus d’influence sur votre vote aux prochaines élections?                     

  • La gestion des finances publiques : 46 %   
  • Le troisième lien : 40 %   
  • La bonification du transport en commun : 38 %   
  • Les taux de taxation municipale : 33 %  
  • Les espaces verts et les parcs publics : 29 %  
  • La pénurie de main-d’œuvre : 28 %  
  • La gestion des problèmes d’itinérance au centre-ville : 17 %  
  • La relance des artères commerciales : 14 %   

Méthodologie

Un sondage Web a été réalisé auprès de 500 adultes de la ville de Québec pouvant s’exprimer en français. Les données ont été collectées du 23 au 25 octobre 2021. La marge d’erreur maximale pour un échantillon probabiliste de 500 répondants est de ± 4,4 %, et ce 19 fois sur 20. Les résultats ont été pondérés en fonction du sexe, de l’âge, de la scolarité, de l’arrondissement de résidence ainsi que de la présence d’enfant(S) dans le ménage afin d’assurer un échantillon représentatif de la ville de Québec.


► Faites la différence

Les résultats de ce sondage vous font réagir? Envoyez-nous vos lettres d’opinion pour participer à la discussion à l’adresse suivante faitesladifference@quebecormedia.com

► Vous aimeriez vous aussi répondre à des sondages?

Inscrivez-vous à LEO, le panel de Léger : https://bit.ly/3raMw62

Le sondage détaillé

À voir aussi