/news/currentevents
Navigation

Disparition de Mélissa Blais: quatre ans plus tard, le mystère reste total

Coup d'oeil sur cet article

La vie des proches de Mélissa Blais a basculé quand la mère de famille a disparu sans laisser de trace en Mauricie dans la nuit du 1er au 2 novembre 2017, et quatre ans plus tard, l'émotion est toujours palpable pour les proches et la famille qui gardent espoir de la retrouver.

• À lire aussi: La quête d’une famille pour retrouver Mélissa Blais

«Il y a des journées plus difficiles que d'autres. Comme en ce moment, c'est difficile. Il y a quatre ans, on passait l'Halloween ensemble. On aimait célébrer cette fête-là les deux familles ensemble. Ce soir-là, l’esprit était à la fête, elle nous avait invités à souper chez elle, de quoi de bien simple, des pâtes et de la salade grecque. Les adultes, on jasait ensemble, elle nous racontait combien elle avait hâte de recevoir à Noël, de décorer sa maison. Elle était tellement fière de sa première maison et ça lui donnait encore plus envie de décorer pour les Fêtes...», a raconté sa belle-soeur, Sylvie René.

«Elle avait hâte de recevoir toute la famille. Je me rappelle cette dernière conversation comme si c'était hier. C'est la dernière fois que je l'ai vue», a-t-elle poursuivi.

Le soir de sa disparition

Le soir du 1er novembre 2017, Mélissa Blais a quitté son domicile après une dispute avec son conjoint.

Elle s'est alors rendue à Louiseville au bar La Terrasse, qui est maintenant fermé, pour jouer une partie de poker avec des amis, où elle a remporté une centaine de dollars.

Peu avant minuit, elle a écrit un message texte à son conjoint pour lui dire «qu'elle a gagné et qu'elle allait se calmer en prenant une bière».

  • Écoutez l'entrevue de Philippe-Vincent Foisy avec Manon St-Pierre, demi-soeur de Mélissa Blais, sur QUB radio:

Elle a poursuivi sa tournée au bar La Brassette L'ami, avant de terminer sa soirée au bar Les 2 Dés. Elle a quitté à pied l’établissement vers 2h15, heure à laquelle elle sera officiellement portée disparue.

«Avec les années, l'émotion change... En ce moment, c'est surtout de la colère. Une frustration de voir que rien ne bouge. Nous on bouge, on n'a jamais arrêté de fouiller et de chercher, mais on repart bredouille», a ajouté Sylvie René.

Même sa voiture, une Toyota Corolla 2011 de couleur noire immatriculée Y70 FAD, semble s'être volatilisée.

«C'est sûr qu'une personne détient de l'information. Une personne a assurément été témoin de quelque chose de louche. Ça fait quatre ans, elle attend quoi cette personne-là pour le dire!» a déploré sa belle-sœur.

«Ça nous fâche puisque pour nous c'est évident qu'une personne s'en est prise à Mélissa. Puis cette personne-là, comment elle fait pour continuer à vivre sa vie comme si de rien n'était alors que la nôtre est brisée? On ne va jamais abandonner, tant qu'on ne l'aura pas trouvé», a-t-elle ajouté.

La Sûreté du Québec (SQ) a confirmé que l'enquête se poursuit et que toutes les hypothèses sont sur la table.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.