/sports/hockey
Navigation

Gary Bettman présente ses excuses à Kyle Beach

Le commissaire de la LNH a discuté samedi avec l’ex-joueur des Blackhawks Kyle Beach, qui dit avoir subi des abus

Gary Bettman présente ses excuses à Kyle Beach
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

Se disant « horrifié, émotif et peiné » en regardant l’entrevue accordée par Kyle Beach la semaine dernière, le commissaire de la LNH, Gary Bettman, a présenté ses excuses à l’ancien choix de premier tour des Blackhawks de Chicago, lundi.

• À lire aussi: Leadership contesté

• À lire aussi: Allégations d’agressions sexuelles: de la sympathie pour Kyle Beach

Accompagné par son commissaire adjoint Bill Daly, Bettman a pris la parole publiquement pour la première fois depuis que le rapport de la firme d’avocats Jenner & Block a été publié, le 26 octobre, concernant le scandale entourant Brad Aldrich, le responsable vidéo des Hawks en 2010 qui aurait agressé sexuellement Beach.

« Je voyais qu’il souffrait juste en le regardant. À partir de là, je voulais m’assurer qu’on se concentre à régler le problème. Sur le plan personnel, j’étais désolé de savoir que quelqu’un avait dû endurer ce qu’il a enduré. »

Bettman a confirmé avoir mis à la disposition de Beach, avec qui il a discuté samedi, toutes les ressources que sa ligue possède afin de l’aider. 

Dans son discours d’ouverture, il a mentionné que la LNH allait engager des experts indépendants afin de s’assurer de la précision du protocole de la ligue en matière d’agression sexuelle, entre autres.

Il a aussi annoncé que la ligne d’aide offerte au personnel de la LNH serait déployée mondialement afin d’aider tous les intervenants du monde du hockey, des rangs mineurs au hockey professionnel.

Kyle Beach.
Photo courtoisie
Kyle Beach.

Défendre ses décisions 

Évidemment, Bettman a aussi tenu à défendre ses décisions de la dernière semaine, surtout concernant les cas de Joel Quenneville et Kevin Cheveldayoff, et c’est là-dessus qu’il a été le plus questionné par les médias lors de la visioconférence.

Cheveldayoff, qui agissait à titre de directeur général adjoint en 2010, a rencontré Bettman dans ses bureaux de New York la semaine dernière. Au terme de cette discussion, aucune sanction disciplinaire n’a été annoncée et Cheveldayoff a pu conserver son emploi de directeur général des Jets de Winnipeg, qu’il occupe depuis la saison 2011-2012.

La veille, l’ex-entraîneur des Hawks Joel Quenneville avait été contraint de démissionner de son poste avec les Panthers de la Floride après une réunion avec Bettman.

Le rapport mentionne pourtant que Cheveldayoff était présent lors de la fameuse rencontre du 23 mai 2010 lors de laquelle plusieurs membres de la haute direction des Hawks auraient été mis au courant des allégations de Beach, mais auraient décidé de ne rien faire.

« Premièrement, avec les informations qu’il avait, Kevin a cru que la situation avait été réglée quand Aldrich a quitté l’organisation. Kevin était un joueur mineur dans toute cette affaire. En faisant l’enquête, la seule personne qui a mentionné que Kevin était présent lors de la rencontre du 23 mai 2010 est... Kevin lui-même. »

Selon Bettman, ce qui a été révélé ou pas lors de cette réunion demeure nébuleux.

« À l’époque, Kevin était responsable du plafond salarial et du recrutement. Il n’était pas beaucoup impliqué et il croyait que son patron et le patron de son patron allaient s’occuper du dossier. »

Bénéfice du doute

Dans le cas de Quenneville, Bettman s’est par la suite défendu de ne pas avoir agi plus rapidement, le 26 octobre, lorsque Kyle Beach a raconté son histoire sur les ondes de TSN. Le lendemain soir, Quenneville était derrière le banc des Panthers.

« Aurait-il dû être derrière le banc le mercredi ? Certaines personnes pensent que non et je respecte ça. Par contre, il avait déjà dirigé 867 matchs depuis 2010 et je voulais m’assurer que personne, y compris Joel Quenneville, ne puisse me reprocher de l’avoir accusé à l’avance. » 

À VOIR AUSSI :   

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.