/news/provincial
Navigation

Pénurie de main-d’œuvre: Marchand veut aider les PME avec le recrutement international

Le candidat à la mairie de Québec, Bruno Marchand
Photo Stevens LeBlanc Le candidat à la mairie de Québec, Bruno Marchand

Coup d'oeil sur cet article

En ce contexte de pénurie de main-d’œuvre, Bruno Marchand, chef de Québec Forte et Fière (QFF), a dit lundi vouloir faciliter le processus de recrutement de « talents étrangers » par les PME de Québec. Son objectif est d’emmener 7000 nouveaux travailleurs ici.

• À lire aussi: Jean Rousseau prône la vaccination obligatoire pour les policiers et les pompiers

• À lire aussi: Projet de métro léger: Gosselin sera transparent à certaines conditions

Même si cet enjeu relève, en grande partie, des deux paliers de gouvernement supérieurs, M. Marchand croit que la Municipalité a tout de même un rôle à jouer.

Il promet notamment de bien informer les PME de Québec des programmes d’aide financière qui existent et de « démystifier » le processus complexe du recrutement à l’étranger. 

À ses yeux, une intégration réussie à la société d’accueil est primordiale pour la cohésion sociale et pour éviter la « ghettoïsation », un fléau avec lequel plusieurs villes à travers le monde doivent composer.

« Intégrer, ce n’est pas juste donner un manteau d’hiver », a-t-il illustré. 

D’autre part, QFF a annoncé lundi un nouveau soutien : celui d’Alain Girard, PDG de l’hôtel Château Laurier Québec. « Ça démontre très clairement notre capacité à rassembler », s’est réjoui le chef Marchand. 

À VOIR AUSSI 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.