/news/transports
Navigation

Québec solidaire lance une campagne publicitaire contre le 3e lien

Pas besoin de l’aide d’Ottawa pour mener la bataille, dit Gabriel Nadeau-Dubois

Québec solidaire lance une campagne publicitaire contre le 3e lien
Photo Marc-André Gagnon

Coup d'oeil sur cet article

Une évaluation environnementale fédérale n’est pas nécessaire pour gagner la bataille contre le projet de troisième lien, croit le solidaire Gabriel Nadeau-Dubois, qui a donné le coup d’envoi à une nouvelle offensive publicitaire, lundi.

• À lire aussi - 3e lien: un projet de tunnel controversé... à Londres aussi

• À lire aussi - Cabinet Trudeau: Steven Guilbeault, de militant à ministre

Rappelons que vendredi dernier, le nouveau ministre fédéral de l’Environnement et ex-militant écologiste Steven Guilbeault a annoncé qu’Ottawa mènera sa propre évaluation environnementale concernant le projet de tunnel entre Québec et Lévis.

Le premier ministre François Legault a aussitôt crié au gaspillage de fonds publics, en déplorant un dédoublement qu’il considère inutile, puisque le gouvernement du Québec planifie déjà ses propres études environnementales.

Un débat québécois

Pour une rare fois dans ce dossier, du moins sur ce point, Gabriel Nadeau-Dubois semble partager l’avis de François Legault. En simple : Ottawa n’a pas à se mêler des études environnementales.

« Ce n’était pas nécessaire. Je pense que le Québec est capable de mener ses débats en matière d’environnement », a expliqué le chef parlementaire de Québec solidaire, lors d’un point de presse.

« On est capable de gagner cette bataille-là au Québec, a également soutenu M. Nadeau-Dubois. [...] Le débat sur le troisième lien doit se faire au Québec et je pense que les Québécois et les Québécoises qui sont préoccupés par l’environnement vont gagner ce débat là contre François Legault. »

« Je ne crois pas qu’on ait besoin du gouvernement de Justin Trudeau pour gagner ce débat-là au Québec », a-t-il résumé.

Gigantesques affiches

Depuis la passerelle qui surplombe l’autoroute Laurentienne, M. Nadeau-Dubois et ses députés de Taschereau et Jean-Lesage, Catherine Dorion et Sol Zanetti, ont d’ailleurs lancé lundi matin une nouvelle campagne publicitaire contre le projet de troisième lien.

De gigantesques affiches, commanditées par Québec solidaire, seront installées en bordure des principaux axes routiers de la région.

Une première, dévoilée à titre d’exemple, suggère que le tunnel amènera « 50 000 voitures de plus » chaque jour, à l’entrée du centre-ville.

Affirmation mensongère

Lors d’une entrevue avec notre Bureau parlementaire, la semaine dernière, le ministre des Transports, François Bonnardel, a contesté vivement ce genre d’affirmation, qu’il considère mensongère.

Selon lui, le nombre de véhicules projeté dans le futur tunnel est déjà présent sur le réseau routier, « matin et soir », a-t-il insisté.

À VOIR AUSSI   

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.