/news/transports
Navigation

5 milliards $ pour électrifier la moitié des autobus urbains du Québec d'ici 2030

Un projet «ambitieux» applaudi

Coup d'oeil sur cet article

ÉDIMBOURG, Écosse | François Legault a annoncé, mercredi, un investissement de 5 milliards $ pour électrifier la moitié des autobus urbains du Québec d’ici 2030.

• À lire aussi: 80 M$ pour aider ArcelorMittal à verdir son usine de Port-Cartier

• À lire aussi: Climat : les émissions de CO2 presque aux niveaux records d’avant COVID-19

• À lire aussi: Voyage sur la planète écolo

De ce montant, 2,4 G$ serviront à acheter 2148 nouveaux autobus urbains entièrement électriques, tandis que les 2,6 G$ restants serviront à adapter les garages des sociétés de transport à l’entretien des véhicules.    

  • Écoutez l'entrevue de la porte-parole d'Équiterre, Andréanne Brazeau, avec Benoît Dutrizac, sur QUB radio:   

Fabriqués chez nous ?

En conférence de presse à Édimbourg, en marge de sa participation à la COP26, le premier ministre a dit vouloir « s’assurer que le maximum de ces autobus électriques soit fabriqué au Québec ». 

« Il faut respecter les règles internationales, mais on est très confiants que les 2000 autobus vont être fabriqués au Québec », a dit M. Legault. 

Ces appareils devraient donc venir bonifier les carnets de commandes de la compagnie Lion, mais possiblement aussi ceux de Nova Bus, si celle-ci adapte sa chaîne de montage. 

Le Québec investira 3,6 G$ sur le total de 5 G$. Les sociétés de transport et le gouvernement fédéral investiront le reste de ce montant. 

François Legault souligne qu’avec cet investissement, le Québec doublera le carnet de commandes pour les autobus électriques en Amérique du Nord. 

Pour le moment, le gouvernement caquiste ne peut préciser où iront les nouveaux véhicules électriques parmi les neuf sociétés de transport du Québec. 

Réduire l’empreinte carbone

Faite dans le cadre du sommet de l’ONU sur les changements climatiques, cette annonce a été bien accueillie par l’Union des municipalités du Québec, qui représente les grandes villes de la province.

« On le dit souvent, le transport est responsable de l’émission de 45 % des gaz à effet de serre au Québec. En misant sur l’électrification des autobus urbains, on atteint un double objectif. On lutte en effet contre l’auto solo, tout en réduisant considérablement notre empreinte carbone », estime le président de l’UMQ, Daniel Côté.

Une publicité en Écosse

Par ailleurs, le gouvernement québécois a profité du passage de M. Legault en Écosse pour acheter une pleine page de publicité dans un des grands quotidiens de la région, The Herald, afin de vanter les possibilités d’investissements verts au Québec. 

La CAQ espère attirer des investisseurs présents à la COP26 grâce à l’hydroélectricité et aux technologies vertes sur son territoire.

À VOIR AUSSI            

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.