/news/provincial
Navigation

Marchand se voit déjà majoritaire au conseil à Québec

Marchand se voit déjà majoritaire au conseil à Québec
Photo Didier Debusschere

Coup d'oeil sur cet article

Le candidat à la mairie de Québec Bruno Marchand déborde de confiance à quelques heures du scrutin. Il s’imagine déjà remporter une majorité de sièges à l’Hôtel de Ville.

• À lire aussi: Jean-François Gosselin promet un «grand ménage» dans les dépenses

• À lire aussi: Jackie Smith confiante de voir Transition Québec faire son arrivée à l’hôtel de ville

Le chef du jeune parti Québec Forte et Fière était gonflé à bloc vendredi après-midi, lorsqu’il a dressé le bilan de sa campagne. Il n’entrevoit rien d’autre qu’un mandat « majoritaire » avec ses troupes.

Marchand se voit déjà majoritaire au conseil à Québec
Photo Didier Debusschere

« Je pense que ça va être moins serré que les gens pensent [...] On a le vent dans les voiles. On est en montée et on va être en montée jusqu’à dimanche. Ce n’est pas de la flagornerie... les gens qui font du porte-à-porte [le constatent]. Le vent a viré », a déclaré celui qui espère succéder à Régis Labeaume.

« Il y a des gens qui ne nous croyaient pas au départ. Ils pensaient qu’on était venus pour apprendre, comme les Russes en 1972 [lors de la Série du siècle]. On est venus pour gagner et pour présenter une alternative crédible, citoyenne », a lâché l’ex-PDG de Centraide Québec.

Marchand se voit déjà majoritaire au conseil à Québec
Photo Didier Debusschere

Fier de sa campagne et de sa capacité à « rallier » les gens à sa vision, le chef de QFF prévoit mener un dernier blitz samedi, sur le terrain, en faisant du porte-à-porte pendant 12 heures et dans tous les districts.

M. Marchand a par ailleurs dénoncé la « campagne de peur » menée par son adversaire Marie-Josée Savard dans la dernière étape de la campagne électorale.

Marchand se voit déjà majoritaire au conseil à Québec
Photo Didier Debusschere

« Depuis une semaine ou deux, la stratégie, c’est toujours la même : la peur du changement, la peur d’une redevance [pour les promoteurs le long du tracé du tramway], la peur que ça va influencer tel secteur, la peur que ça va mal aller. Je pense qu’elle parle de sa propre peur à soi. »

La grande réconciliation

Se posant en rassembleur, M. Marchand a dit vouloir rétablir les ponts avec la Ville de Lévis, les villes défusionnées et le gouvernement Legault dès le lendemain du scrutin, s’il est élu.

Marchand se voit déjà majoritaire au conseil à Québec
Photo Didier Debusschere

Il dit également vouloir rétablir la fierté des employés de la Ville de Québec, « trop souvent négligés », selon lui. « Les fonctionnaires municipaux retrouveront leur place dans l’administration municipale [...] Ce n’est pas vrai que ça va se gérer uniquement à partir du cabinet du maire ou de quelques élus. »

À VOIR AUSSI  

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.