/news/society
Navigation

Un chien adopté puis mis en vente aussitôt

La SPA a déjà vécu une situation similaire en 2017

Chien
Photo tirée de kijiji.com Un épagneul de quatre ans a été affiché sur le site de petites annonces Kijiji comme étant à vendre trois semaines après son adoption à la SPA de Québec.

Coup d'oeil sur cet article

La Société protectrice des animaux (SPA) de Québec soupçonne encore une fois un cas de revente d’un chien sur des sites de petites annonces.

• À lire aussi: Maladie du cerf fou: les fonctionnaires tuent des chevreuils par prévention

• À lire aussi: Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine: une trentaine de chats saisis dans une résidence

Un chien adopté récemment à la SPA au montant de 500 dollars serait présentement en vente sur Kijiji pour 1200 dollars. L’épagneul âgé de quatre ans serait le même animal d’après plusieurs indices.

« Ça ressemble beaucoup à un chien qui a été adopté chez nous il y a trois semaines. On le sait qu’à 500 $, un chien de race comme ça, ce n’est pas cher » a indiqué Félix Tremblay, porte-parole au refuge.

Hausse des coûts

Le phénomène n’est pas nouveau, mais la SPA continue de se demander s’il est nécessaire d’augmenter le coût d’adoption de certains animaux de race dans le but de mettre fin à ce commerce illicite de revente.

La SPA veut toutefois poursuivre sa mission, et la sensibilisation du public envers les pratiques douteuses demeure un objectif important. 

La mission reste effectivement de replacer des animaux, pas de faire de l’argent, explique le porte-parole.

En visant un profit, l’acheteur en question prend possession d’une bête perturbée par le passage dans un refuge, lui cause un stress supplémentaire avec un bref passage entre ses mains, en plus de lui faire subir une troisième transition avec la revente.

Pas sur Kijiji

La situation avait notamment été dénoncée en 2017 alors que l’organisme voulait mettre fin au marché illicite de revente d’animaux.

Pour décourager cette pratique, les frais pour l’adoption des animaux de race avaient alors été rehaussés d’une centaine de dollars, mais l’équilibre est fragile dans le milieu.

« Kijiji, ce n’est pas la place pour adopter un animal. Ça fait des années que les refuges du Québec font la demande à Kijiji de cesser de mettre des annonces d’animaux », termine le porte-parole Félix Tremblay.

À VOIR AUSSI...