/news/politics
Navigation

Pas de percée fulgurante pour Balarama Holness

Balarama Holness
Photo Agence QMI, Thierry Laforce Balarama Holness - Défait

Coup d'oeil sur cet article

Le candidat à la mairie de Montréal, Balarama Holness, n’aura pas eu la percée espérée, terminant loin derrière Valérie Plante et Denis Coderre, avec un maigre 7 % des voix.

Le chef de Mouvement Montréal a néanmoins souligné dans son discours de défaite entamé en anglais que son parti était « là pour rester ».

« On a donné une voix à des gens qui n’en avaient pas. Ce n’est que le début. On a entendu ceux qui ont voté pour nous dire qu’ils veulent que l’on continue », a lancé Balarama Holness en entrevue avec Le Journal peu après l’annonce de sa défaite. 

Campagne houleuse

M. Holness avait bon espoir de faire mieux, grâce à une remontée surprise dans les sondages au cours de la campagne.

Sa position controversée sur le bilinguisme de Montréal lui valait selon un récent coup de sonde pas moins de 23 % des intentions chez les non-francophones, contre 3 % chez les francophones.

La campagne de Balarama Holness a été plutôt houleuse, notamment en raison de la fusion ratée avec le parti Ralliement pour Montréal de Marc-Antoine Desjardins, entraînant l’abandon de candidats. 

L’ancien joueur de football de 38 ans promettait aussi de baisser le budget de la police s’il était élu, déplorant notamment le trop grand nombre de cadres dans l’organisation. 

Il espérait également obtenir pour Montréal un statut de cité-État, afin d’obtenir davantage de pouvoirs pour réagir à la crise du logement et à la montée de la violence armée. 

Aucun candidat

Il souhaitait aussi faire élire au moins 10 candidats pour Mouvement Montréal. Aucun des 68 candidats n’avait remporté son pari, au moment de mettre sous presse. 

Plusieurs croyaient que Balarama Holness pourrait avoir une incidence dans la lutte entre Denis Coderre et Valérie Plante. Mais l’avance confortable de cette dernière et le faible pourcentage de votes obtenu par le troisième candidat laissent croire qu’il n’aura pas eu autant d’impact dans les résultats hier. 

En 2017, Holness a tenté, sans succès, de se faire élire comme maire à Montréal-Nord pour le parti de Valérie Plante.