/sports/others
Navigation

Ski acrobatique: un retour progressif pour Laurent Dumais

Blessé cet été, il veut être au départ de la première Coupe du monde

Ski acrobatique
Photo d’archives Laurent Dumais lors de la séance de qualification des hommes dans le cadre de la Coupe du monde FIS de bosses au Mont-Tremblant en janvier 2020.

Coup d'oeil sur cet article

Victime d’une hernie discale cet été alors qu’il brossait son chien, le skieur acrobatique Laurent Dumais a confiance d’être prêt pour le début de la saison de la Coupe du monde, prévu pour le 4 décembre à Ruka, en Finlande.

Dumais a raté le camp de l’équipe nationale en Suisse et en Autriche en septembre, mais il quittera, jeudi, pour la Suède pour la préparation finale de la Coupe du monde. 

« Je me suis blessé à la maison en brossant mon chien, a raconté le spécialiste des bosses qui occupe le deuxième rang parmi les Canadiens derrière Mikaël Kingsbury. J’ai fait un faux mouvement, un mouvement qui n’est pas naturel et je me suis blessé. La récupération est très lente, beaucoup plus lente que souhaité. Au départ, on ne pensait pas qu’il s’agissait d’une hernie et j’ai repris l’entraînement avant de réaliser la nature exacte de la blessure. »

En Suède, Dumais effectuera un retour progressif. 

« Je vais débuter sur le plat avant d’ajouter les bosses et les sauts, a-t-il expliqué. J’ai pris beaucoup de retard, mais l’objectif est d’être prêt pour Ruka. J’ai hâte de toucher la neige pour la première fois depuis juillet lors d’un camp au mont Hood, en Oregon. Je m’attends à ressentir de la douleur, mais je vais y aller une journée à la fois. C’est certain que j’ai des craintes, mais j’ai un très bon suivi de mon physiothérapeute et de l’équipe médicale. »

Au départ, Dumais devait prendre part au camp de préparation en Europe, mais il s’est ravisé en raison des risques d’aggraver sa blessure.

Bonne position pour les Jeux

Avec une 6e place au mondial l’an dernier et une 10e position en Coupe du monde, Dumais est bien placé pour obtenir son billet pour Pékin.

« Les trois meilleurs résultats seront comptabilisés pour déterminer la sélection, a-t-il souligné. Je suis en bonne position, mais je serais plus à l’aise si je pouvais ajouter un troisième bon résultat. Un top 10 serait acceptable. »

Afin de minimiser les risques d’aggraver sa blessure, Dumais fera l’impasse sur les duels. 

« C’est certain que je ne ferai pas les duels en décembre. Les duels ne comptent pas dans la sélection olympique. Ça compte uniquement pour le classement de la Coupe du monde et ce n’est pas mon objectif. Je me demande d’ailleurs pourquoi il y a des duels à l’horaire cette année puisque ce n’est pas une épreuve olympique. Possiblement qu’ils voulaient ajouter des courses en raison du calendrier écourté l’an dernier à cause de la COVID-19. »

Places limitées

Si Kingsbury a son billet en poche pour les Jeux en vertu de sa médaille d’or au mondial et de ses deux victoires en Coupe du monde, la lutte se fera à trois pour le deuxième rang parmi les Canadiens.

Le Canada comptera un maximum de quatre entrées chez les hommes, mais ce nombre pourrait être revu à la baisse selon les résultats des bosseurs, mais aussi des résultats dans les autres épreuves de ski acrobatique.

À voir aussi 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.