/news/society
Navigation

Le soldat Léo Major, anonyme parce qu'il était francophone?

Coup d'oeil sur cet article

Le fait qu’il était francophone et quelque peu rebelle pourrait expliquer l’anonymat relatif du héros de guerre québécois Léo Major dont on commence tout juste à souligner les exploits, estime son fils.

Mercredi, à la veille du jour du Souvenir, le premier ministre, François Legault a commémoré la mémoire de l’homme décédé en 2008 tout en confirmant qu’un boulevard de Québec porterait dorénavant le nom de Léo Major.

Né à Montréal en 1921, les exploits du soldat québécois durant la guerre de Corée, mais surtout durant la 2e guerre mondiale où il a notamment libéré à lui seul une ville de 50 000 habitants aux Pays-Bas, Zwolle, reste encore méconnu du grand public.

Mais pourquoi? «C’est difficile à dire. C'est-tu parce que c’était un francophone, c’est-tu parce que quand il était dans l’armée, c’était un monsieur un peu indiscipliné en quelque sorte qui n’aimait pas les injustices», s'interroge son fils aîné, Denis Major, en marge des célébrations.

«Quand un officier ne faisait pas son affaire, il critiquait. Il a critiqué le général [britannique] Montgomery pour tous les bombardements qu’il faisait et qu’il trouvait gratuits, rappelle-t-il. Je vous dirais qu’il pensait par lui-même, mais il pouvait représenter pas mal ce que les soldats autour de lui pensaient, mais lui n'était pas gêné de le dire.»

«Trop longtemps, les accomplissements de Léo Major ont été passés sous silence, a d’ailleurs décrété mercredi François Legault, devant un parterre de dignitaires, au Manège militaire, à Québec. Il était grand temps qu’ils soient reconnus ici.»

Une route utilisée quotidiennement par les militaires de la base de Valcatier, à Québec, sera donc renommée en son nom, a-t-il confirmé. Le tronçon routier choisi, d’une longueur d’environ 3,4 km, portait jusqu'ici le nom de «rue de Montolieu» et s’étend de la route de la Bravoure au boulevard Valcartier.

Le ministre de la Langue française, Simon Jolin-Barrette, avait annoncé que le gouvernement commémorerait la mémoire du soldat le 13 avril dernier, jour marquant le 76e anniversaire de la libération de la ville de Zwolle.

«L’intersection entre la route de la Bravoure et celle de Léo Major prendra alors tout son sens», a-t-il souligné, mercredi.

L’Assemblée nationale avait adopté à l’unanimité une motion le 11 novembre 2021, jour du Souvenir, qui a été présentée par le Parti québécois pour demander à la Commission de toponymie de nommer un lieu symbolique en l’honneur de Léo Major.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.