/news/consumer
Navigation

Les producteurs de sapins de Noël ne fournissent pas à la demande

Coup d'oeil sur cet article

Les producteurs d’arbres de Noël de l’Estrie ne fournissent pas à la demande croissante des États-Unis, qui ne cesse d’augmenter depuis 2019.

C’est notamment le cas chez Sapinière et Pépinière Downey, où tout a été vendu aux gros clients depuis juin. C’est plus rapide que d'habitude et ce n'est pas tout de suite que l'offre rattrapera la demande.

«On plante plus d’arbres, mais jamais assez pour répondre à toute la demande. Un arbre prend huit à dix ans à pousser», a mentionné le copropriétaire de Sapinière et Pépinière Downey, Larry Downey.

Le marché du sapin de Noël québécois se porte bien. En 2020, c'est 1,77 million d'arbres provenant du Québec qui ont été exportés, pour un total de 56,2 millions $. À la grandeur du Canada, 2,6 millions d'arbres ont été exportés pour des revenus totalisant 78,7 millions $. Pas moins de 68% des arbres canadiens exportés aux États-Unis proviennent du Québec.

D'ailleurs, l'Estrie est la capitale nationale des producteurs d'arbres de Noël, 136 producteurs y exploitant 5838 hectares pour faire pousser leurs sapins.

L'engouement pour les sapins de Noël profite à l’économie de l’Estrie. L'Association des producteurs d'arbres de Noël du Québec espère donc bien d'autres années aussi prospères.

Les consommateurs, eux, pourront se procurer un beau sapin naturel pour leur salon sans problème. Il sera possible d’en faire l’autocueillette dès le mois de décembre.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.