/opinion/faitesladifference
Navigation

Bruno Marchand a gagné, mais devra probablement reculer

Bruno Marchand a gagné, mais devra probablement reculer
Photo Stevens LeBlanc

Coup d'oeil sur cet article

Par moins de 1000 votes de majorité, Bruno Marchand est devenu maire de la Ville de Québec dimanche dernier. Donnons-lui le crédit, cette victoire lui revient de plein droit.  

Malgré un ton assurément plus doux que son prédécesseur et une campagne axée sur l'inclusion et la collaboration, un des engagements de M. Marchand me laisse perplexe et plutôt inquiet. 

Fausse bonne idée

Son ambition d’instaurer une redevance sur les propriétés riveraines du projet de tramway dans les prochaines années est une fausse bonne idée. Bien que l'on comprenne la logique de vouloir capturer une partie de la création de richesse privée engendrée par cette infrastructure publique, les impacts d'une telle mesure de taxation seront néfastes pour les citoyens. 

En taxant les développeurs lors de l’émission du permis de construction, on refilera inévitablement le coût de cette taxe (parce que c’est ce dont il s'agit, une taxe) aux futurs locataires du bâtiment tout en détruisant tout espoir de revitalisation des quartiers traversés par le tramway. 

Cette taxe de 65 $ du mètre carré représentera environ une hausse de 500 $ annuellement sur le loyer d’un 4 et demi moyen. Pour une famille souhaitant occuper une maison de ville en location, on parle de près de 750 $! 

Je vous épargne la finance immobilière, mais concrètement, tout ajout aux coûts de construction d’un logement engendre une augmentation du loyer à terme si le développeur souhaite atteindre le même niveau de rentabilité. 

La ponction de capital proposée par le leader de Québec Forte et Fière représentera des gros sous. Simplement pour l’exemple, un promoteur souhaitant bâtir un bloc de 72 logements devra payer près de 500 000 $ en taxe additionnelle du jour au lendemain. Le domaine immobilier est relativement payant, mais pas à ce point. 

Alors que le Québec en entier tente de trouver des solutions à la crise du logement, le "progressiste" Bruno Marchand créera une inflation du coût des logements au pire endroit possible. 

À mon avis, un vrai progressiste souhaiterait plutôt que les logements en bordure du tramway soient les moins chers possible pour que les moins nantis puissent bénéficier pleinement de la mobilité à faible coût du tramway. 

En tentant d'ajouter une nouvelle taxe dès son arrivée, le nouveau maire de Québec s’assure que seuls les plus riches pourront bénéficier réellement du tramway. 

Toutefois, on me dit entre les branches que les 10 élus de la défunte Équipe Marie-Josée Savard, qui détiennent la majorité au conseil, sont loin d'être emballés par cette taxe. 

Un premier recul se pointe donc à l'horizon pour Bruno Marchand. 

Laurent Proulx, Ancien conseiller municipal à la Ville de Québec

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.