/news/politics
Navigation

Lettre du maire sortant de Québec: la CAQ tire un trait sur l’ère Labeaume

Les ministres caquistes répondent à la lettre du maire sortant, qu’ils trouvent empreinte d’amertume

Coup d'oeil sur cet article

C’est parce que sa dauphine a mordu la poussière à la mairie de Québec que Régis Labeaume s’est vidé le cœur dans une lettre au vitriol de 14 pages à propos du tramway et du 3e lien, croient des ministres caquistes.

• À lire aussi: Tramway et tunnel: de sérieux doutes sur le 3e lien

• À lire aussi: 10e anniversaire: la CAQ est en train de «changer le Québec», dit Legault

• À lire aussi: Marie-Victorin: l’élection partielle aura lieu après Noël

Dans sa missive, le maire sortant reproche notamment au gouvernement caquiste de s’être immiscé dans la campagne électorale municipale en confirmant des dépassements de coûts de 600 millions $ avec le projet de tramway.

Pour le ministre Jonatan Julien — qui était le bras droit du maire Labeaume avant de quitter son parti et de faire le saut en politique provinciale —, il aurait été d’autant plus inacceptable que les citoyens ne soient pas informés de l’explosion des coûts avant le vote. 

« Le reproche aurait été beaucoup plus de ne pas le savoir », considère le député de Charlesbourg.

Photo Andréanne Lemire

« Je comprends que M. Labeaume soit déçu des résultats de la dernière élection », a analysé M. Julien, en relevant une touche « d’amertume » dans les écrits du maire sortant.

« Je n’ai pas été surpris de la position de Régis Labeaume », a commenté pour sa part le premier ministre François Legault, qui n’avait jamais senti « un gros appui » de la part du maire sortant envers le projet de 3e lien. Idem pour le ministre Éric Caire, qui est écorché par le maire sortant.

Photo Andréanne Lemire

« Pour moi, ce qui est important, a insisté le premier ministre, c’est quand on regarde la majorité des citoyens de Chaudière-Appalaches puis de Québec, bien ils sont pour le 3e lien. Moi je travaille pour les citoyens, je ne travaille pas pour Régis Labeaume. »

Le début d’un temps nouveau

Selon la ministre responsable de la Capitale-Nationale, Geneviève Guilbault, c’est le moment de tourner la page, après 14 années de règne de Régis Labeaume.

« C’est le début d’un temps nouveau à Québec, puis [...] c’est bien qu’on puisse passer à autre chose », a réagi la vice-première ministre, qui remettait une médaille à M. Labeaume pas plus tard que jeudi dernier, une journée avant la publication de sa lettre.

« Je vois d’un très bon œil la nouvelle ère qui s’amorce à Québec avec M. (Bruno) Marchand, une personne très aimable, très affable », a insisté Mme Guilbault, en se réjouissant de l’élection du nouveau maire de Québec.

Photo Andréanne Lemire

Rencontres prévues

Deux rencontres sont d’ailleurs déjà prévues au cours des prochains jours afin d’amorcer le travail dans les différents dossiers qui concernent la capitale.

« Je sens que la collaboration va être excellente, a-t-elle souligné. [...] Je pense que le climat va être très agréable. »

Le ministre des Transports, François Bonnardel, a écarté la suggestion faite par M. Labeaume d’ajouter une nouvelle voie de circulation sur le pont Pierre-Laporte, dans le sens du trafic, matin et soir. « C’est impensable », a dit M. Bonnardel, en expliquant que les approches, au nord comme au sud, ne permettraient pas ce type d’aménagement.

Contrairement à ce que laisse entendre M. Labeaume au sujet du projet de tramway, « on n’a jamais ralenti ce projet-là », a assuré par ailleurs le ministre Éric Caire.

À VOIR AUSSI:   

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.