/news/politics
Navigation

3e lien: Marchand prend ses distances

La prise de position de l’ancien maire sur le 3e lien et le tramway a marqué la cérémonie d’assermentation

3e lien: Marchand prend ses distances
Photo Didier Debusschère

Coup d'oeil sur cet article

La lettre ouverte expédiée vendredi par Régis Labeaume au premier ministre Legault ne représente pas la position de la Ville de Québec sur le tramway et le 3e lien, a affirmé Bruno Marchand. 

C’est ce que le nouveau maire de Québec a mentionné aujourd'hui, en marge de la cérémonie d’assermentation à laquelle participaient les élus de Québec.

Bruno Marchand signant le livre d’or de la Ville devant le greffier Sylvain Ouellet. Le nouveau maire de Québec et les 21 autres élus du conseil municipal ont été officiellement assermentés aujourd'hui.
Photo Didier Debusschère
Bruno Marchand signant le livre d’or de la Ville devant le greffier Sylvain Ouellet. Le nouveau maire de Québec et les 21 autres élus du conseil municipal ont été officiellement assermentés aujourd'hui.

Selon M. Marchand, « M. Labeaume a décidé de faire ce geste-là après avoir dit [jeudi] qu’il se retirait. Il est citoyen. Il a le droit de prendre la plume et d’écrire. Nous, on ouvre un nouveau chapitre avec le gouvernement, un chapitre de collaboration ». 

  • Écoutez la rencontre Foisy-Robitaille avec Philippe-Vincent Foisy, Antoine Robitaille et Benoit Dutrizac sur QUB Radio:

Techniquement parlant, Régis Labeaume était pourtant encore maire jusqu’à l’assermentation d'aujourd'hui. Sa lettre engage-t-elle la Municipalité ?   

  • Écoutez La Rencontre Lisée – Mulcair avec Jean-François Lisée et Thomas Mulcair au micro de Richard Martineau sur QUB radio :  

« C’est la parole d’un maire qui était à quelques jours de ne plus être maire. Il n’engage pas la parole du nouveau maire », a coupé court M. Marchand.  

3e lien: Marchand prend ses distances
Photo Didier Debusschère

Prudent, ce dernier n’a pas voulu dire si, à l’instar de certains ministres caquistes, il a décelé de l’amertume dans la missive de son prédécesseur.

Il a également évité de spéculer quant à savoir si cette lettre aurait quand même vu le jour si jamais Marie-Josée Savard, dauphine de M. Labeaume, avait remporté la course à la mairie.  

Vendredi, Régis Labeaume a publié une longue lettre sur Facebook, dans laquelle il exprimait de sérieux doutes sur le 3e lien et blâmait le gouvernement du Québec pour l’explosion des coûts du tramway.  

Autres réactions 

Appelé à commenter la lettre, Claude Villeneuve, nouveau chef de l’opposition à l’hôtel de ville, a affirmé que c’était « le privilège » de l’ancien maire de s’exprimer sur des sujets qui lui tiennent à cœur.

« Je comprends que des gens ont trouvé ce geste un peu cavalier, mais on ne peut pas dire que le ton de la lettre était amer ou agressif. Au contraire, c’était très factuel, voire cordial. Je vois des faits qui ont été rappelés par le maire », a-t-il laissé tomber.  

3e lien: Marchand prend ses distances
Photo Didier Debusschère

De son côté, la conseillère municipale Jackie Smith, cheffe de Transition Québec, s’est félicitée du contenu de la lettre en y voyant la confirmation de ses positions.

« On était vraiment contents de voir que M. Labeaume a mis de l’avant tellement de faits qu’on a répétés pendant toute la campagne électorale », a-t-elle affirmé.

Eric Ralph Mercier, chef intérimaire de Québec 21, n’a pas voulu commenter la sortie de l’ex-maire. 

3e lien: Marchand prend ses distances
Photo Didier Debusschère

Présent à la cérémonie d’assermentation, le ministre libéral fédéral Jean-Yves Duclos a dit que « M. Labeaume avait le droit et même le devoir de s’exprimer sur ces grands dossiers. Ça va permettre aux gens, dont M. Marchand, de faire le suivi sur les projets qui restent à mettre en place à Québec, et en particulier le tramway ». 

« Désolé » pour Marie-Josée Savard 

Par ailleurs, le nouveau maire Marchand a prononcé aujourd'hui un discours d’une quinzaine de minutes dans lequel il a rendu hommage à sa mère, qui lui a inculqué le sens de l’engagement et du service public. Il a également rappelé aux élus de tous les partis que la confiance de la population était « un prêt » dont ils devaient se montrer « dignes ».  

Évoquant la folle soirée électorale du 7 novembre, Bruno Marchand a salué son adversaire Marie-Josée Savard, qui a été initialement déclarée gagnante avant d’être rattrapée sur le fil d’arrivée.

« Une élection ne devrait jamais se finir de cette façon, a-t-il déclaré. J’en suis désolé. Je suis convaincu que vous en ressortirez plus forte. »   

 

« Ma mère m’a enseigné qu’il n’y a rien de plus important que le collectif [...] Le tout ne sera jamais plus fort que par notre capacité à dépasser notre individualisme, notre “je”. » 

– Bruno Marchand, maire de Québec

À VOIR AUSSI      

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.