/finance/news
Navigation

Course à la main-d’œuvre dans les stations de ski

Coup d'oeil sur cet article

À l’approche de la saison de ski, c’est la course à la main-d’œuvre dans les stations de ski de l’Estrie, qui embauchent.

• À lire aussi: La station de ski Bromont recherche plus de 200 employés

L’année dernière, les stations de ski opéraient à 50% de leur capacité, mais cette année, c’est le retour à la normale. Les Cantons-de-l’Est reçoivent plus d’un million de visiteurs par an et il faut des employés pour leur offrir des services.

Cette année, les gestionnaires des stations ont pris les grands moyens. Au mont Sutton, le salaire d’entrée a été augmenté à 15$ l’heure. Au mont Owl’s Head, un événement de recrutement a été mis sur pied au mois de septembre.

«Lors de notre événement Owl’s Head en couleurs, on a réalisé une offensive sur le terrain. On a invité les candidats à se déplacer sur place et à venir passer des entrevues avec nos gestionnaires. Pendant cet événement-là, on a engagé plusieurs candidats qui ont reçu une prime d’embauche allant jusqu’à 900$», souligne la directrice aux ventes et marketing au mont Owl’s Head, Katrine Scott.

Inventifs

L’embauche va tout de même bon train. Cependant, s’il manque d’employés à l’ouverture de la saison, les gestionnaires devront être inventifs. Au mont Sutton, les dirigeants prévoient peut-être offrir des menus plus simples à préparer. De plus, ils comptent possiblement diminuer les heures d’ouverture des remonte-pentes en périphérie de la montagne.

Du côté du mont Orford, la majorité des postes sont pourvus, mais le besoin est encore présent du côté de la restauration. «On a trois points de services, donc on pourrait réduire certaines offres à certains services pour accélérer le processus et bien gérer les capacités des employés. On va aimer mieux avoir une offre qui va être constante pour nos clients, donc on va devoir faire des choix dans les prochaines semaines», mentionne le directeur général du mont Orford, Simon Blouin.

Malgré tout, les gestionnaires des stations restent optimistes. Il reste un mois pour trouver les perles rares. Ils espèrent recevoir d’autres CV avant décembre pour ne pas avoir à en venir à ces solutions.

À VOIR AUSSI 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.