/news/currentevents
Navigation

Un homme armé d’un fusil jouet sème l’inquiétude à Sept-Îles

La SQ n’a pris aucun risque après que le suspect a été aperçu près d’écoles

Coup d'oeil sur cet article

Sept-Îles s’est retrouvée en confinement mardi matin en raison d’un homme armé aperçu près d’écoles. Après quatre heures de déploiement, la Sûreté du Québec a procédé à l’arrestation du suspect dans ce qui a les apparences d’un malentendu autour d’un fusil jouet.

• À lire aussi: Homme armé recherché: le ministre Dubé annule un événement à Sept-Îles 

L’opération a été déclenchée peu avant 8 h alors que le suspect, tout vêtu de noir et le visage masqué, a été aperçu par une résidente de l’avenue Radisson.

« [...] Quand j’ai vu comment il était habillé et tout le reste, je voyais bien que ce n’était pas normal », confie Marie-Vicky Pétel, qui a eu la présence d’esprit de photographier l’homme avant de contacter le 911.

Cette photo a permis à la Sûreté du Québec d’alerter la population, demandant aux gens du coin de prendre certaines précautions.

C’est cette photo, prise par une citoyenne de l’avenue Radisson, qui a déclenché le branle-bas de combat. La police s’est mise à la recherche du suspect, d’autant que plusieurs écoles sont à proximité.
Photo courtoisie
C’est cette photo, prise par une citoyenne de l’avenue Radisson, qui a déclenché le branle-bas de combat. La police s’est mise à la recherche du suspect, d’autant que plusieurs écoles sont à proximité.

Le branle-bas de combat était tel que le ministre Christian Dubé a même dû annuler une activité à laquelle il devait participer à l’hôpital de Sept-Îles. 

Le suspect s’est rendu

Après quatre heures de chasse à l’homme, le suspect a finalement été localisé dans un logement, rue Régnault. 

« Suite à une courte négociation, le suspect s’est rendu pacifiquement aux policiers », explique le sergent Hugues Beaulieu, porte-parole de la SQ, confirmant que « l’arme » était en fait un fusil jouet.

Le suspect, un homme dans la vingtaine, a finalement été arrêté peu avant midi dans un appartement, rue Régnault. Il s’est rendu pacifiquement.
Photo tirée de Facebook
Le suspect, un homme dans la vingtaine, a finalement été arrêté peu avant midi dans un appartement, rue Régnault. Il s’est rendu pacifiquement.

« Nous allons poursuivre l’enquête et consulter le DPCP pour voir si des accusations doivent être déposées », ajoute-t-il, précisant que le jeune homme serait relâché rapidement après sa rencontre avec les enquêteurs.

  • Écoutez le sergent Hugues Beaulieu, de la Sûreté du Québec, au micro de Richard Martineau sur QUB radio:    

Ville confinée

Même si l’arme qui faisait craindre le pire s’est avérée factice, d’importantes mesures de sécurité ont été prises par les autorités.

Comme plusieurs écoles se trouvaient dans les environs et que le suspect était au large, le Centre de services scolaire du Fer a pris la décision de fermer certains établissements, à la demande des policiers. 

Les autobus scolaires en route ont été détournés pour ramener les élèves à la maison et les enfants qui se trouvaient déjà sur les lieux ont été placés en sécurité. Les cours ont finalement été suspendus pour toute la journée dans neuf écoles. 

« Ça nous rappelle l’importance de bien nous préparer pour faire face à toutes sortes de situations », a souligné en fin de journée le directeur général du Centre de services scolaire du Fer, Richard Poirier.

Plusieurs autres établissements ont également fermé leurs portes lors de l’intervention, notamment les édifices municipaux et le centre commercial du secteur.

Le CISSS de la Côte-Nord a également confirmé que certaines de ses installations avaient été confinées.

  • Écoutez l’analyse d’André Durocher, policier à la retraite   

 

UNE INTERVENTION JUSTIFIÉE, SELON UN POLICIER À LA RETRAITE 

« Il y a plusieurs choses à faire et à valider, puis le temps est toujours primordial. Je crois qu’ils ont fait les bonnes choses dans ce cas-ci. [...] En alertant la population, ça permet d’avoir beaucoup d’yeux qui regardent et qui peuvent informer les policiers en temps réel. »

« J’ai vu les photos, et à première vue, je crois qu’il n’y a pas de chance à prendre avec ce qu’on a vu là. »

— André Durocher, inspecteur à la retraite, SPVM, sur les ondes de LCN

À voir aussi                 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.