/news/green
Navigation

Les Québécois sceptiques sur l’issue de la COP26, selon un sondage

Les Québécois sceptiques sur l’issue de la COP26, selon un sondage
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

Près des deux tiers des Québécois sont d’avis que la Conférence sur les changements climatiques (COP26) qui vient de s’achever à Glasgow, en Écosse, ne permettra pas de régler les problèmes environnementaux.

C’est ce qu’indique un sondage mené par la firme Ipsos pour l'Institut économique de Montréal (IEDM). Ainsi, moins de la moitié des Québécois, comme les Canadiens (25 %), restent convaincus de l’utilité de ces grandes conférences.

Tandis que 43 % des personnes sondées dans la province partagent l’idée que le Québec devrait exploiter ses ressources pétrolières plutôt que d’en importer pour la consommation.

Selon Miguel Ouellette, directeur des opérations et économiste à l’IEDM, la population québécoise est très divisée «sur la question de l’exploitation des ressources pétrolières dans la province», surtout que le gouvernement souhaite l’interdire de façon permanente.

En outre, 68 % des répondants québécois au sondage appellent le gouvernement du Québec à miser davantage sur des technologies de captage de carbone.

«S'il y a un élément nouveau qui se dessine, c'est bien l'émergence du captage de carbone comme solution concrète pour freiner les changements climatiques, a ajouté M. Ouellette. Ce qui est le plus frappant, c'est que ce sont ceux qui se préoccupent le plus des changements climatiques qui sont les plus enthousiastes à l'égard de ces technologies.»

Le coup de sonde, mener en ligne du 29 octobre au 2 novembre 2021 auprès de 1150 Canadiens adultes, a par ailleurs indiqué que les enjeux de santé et d’économie étaient prioritaires.

À voir aussi