/sports/hockey/canadiens
Navigation

Hockey québécois: François Legault croit que le CH peut en faire plus

Coup d'oeil sur cet article

Après avoir eu la chance de patiner un peu sur la glace du Centre Bell, le premier ministre du Québec, François Legault, avait le sourire facile, jeudi après-midi, au moment d’annoncer la formation d’un comité d’experts pour le développement du hockey.

• À lire aussi: François Legault dévoile son comité pour une «renaissance du hockey au Québec»

• À lire aussi: Avenir du hockey québécois: «On ne changera pas les choses pour demain», avertit Guillaume Latendresse

Durant le point de presse, M. Legault a reconnu que l’organisation du Canadien de Montréal avait elle-même un rôle crucial à jouer à ce niveau.

«Ils ont un exemple à donner et je pense qu’ils ont posé des bons gestes, cet été. C’est important», a-t-il mentionné, faisant allusion à l’ajout de quelques Québécois au sein de la formation du Tricolore au courant de la saison morte, soit David Savard, Mathieu Perreault et Cédric Paquette. À cela, il faut ajouter l’arrivée du gardien Samuel Montembeault, réclamé au ballottage. 

  • Écoutez le chroniqueur sportif de TVA Sports Jean-Philippe Bertrand avec Benoit Dutrizac sur QUB Radio:  

Il est évident que la présence de joueurs québécois avec le Canadien ne peut qu’aider les jeunes d’ici à s’identifier et à rêver d’atteindre un jour la Ligue nationale de hockey. Or, durant la dernière saison, le CH avait poussé l’affront jusqu’à disputer un match, pour la première fois de son histoire, sans un seul joueur du Québec dans sa formation.

Au-delà de faire rêver au hockey professionnel, M. Legault reconnaît l’impact qu’a l’organisation du Canadien sur la société.

«Il y arrive aussi des situations comme on a vécu dans les derniers mois avec Jonathan Drouin et Carey Price où ça aide à faire évoluer les choses, a mentionné le premier ministre. Les problèmes de santé mentale, c’est encore plutôt tabou dans notre société, mais là, grâce à des personnes courageuses comme ça, nous sommes capables de nous serrer les coudes.»

M. Legault n’a toutefois pas cru bon de parler du dossier de Logan Mailloux...

«On a offert notre aide»

Rencontrée à la suite de la conférence de presse, France Margaret Bélanger, présidente, sports et divertissement chez le Canadien, assure que l’organisation assume déjà pleinement son rôle dans le développement du hockey au Québec. La présence de Geneviève Paquette (vice-présidente, engagement communautaire pour le Canadien) sur le comité nouvellement formé est par ailleurs un autre pas en ce sens.

«Le Canadien sera là, si on peut faire quoi ce soit, a mentionné France Margaret Bélanger lorsqu’interrogée sur le rôle de l’organisation pour favoriser la pratique du hockey au Québec. Déjà, on en fait énormément grâce au travail de Geneviève Paquette avec, notamment, les patinoires qu’on met en place dans différentes communautés pour démocratiser le hockey et rendre le sport accessible.

«C’est un sport qui peut quand même être dispendieux et avec le travail de la Fondation des Canadiens pour l’enfance, nous avons ouvert plusieurs patinoires dans les régions, mais également dans certains quartiers de Montréal où c’est plus difficile d’avoir accès au hockey. On va certainement poursuivre ça, on a offert notre aide et on sera fidèles au rendez-vous.»

Pour le retour des Nordiques

À propos de la séance de patinage du premier ministre sur la glace du Centre Bell, M. Legault n’a pu cacher son enthousiasme.

Photo courtoisie

«C’était assez spécial pour moi d’être allé sur la glace tantôt, mais aussi dans la chambre des joueurs où j’ai pu voir que [Cole] Caufield avait son chandail d’accroché. J’étais content», a-t-il dit, sachant que le petit numéro 22 devait être en uniforme, en soirée, pour affronter les Penguins de Pittsburgh.

«Je ne suis pas non plus contre le retour des Nordiques», a par ailleurs glissé le premier ministre, plus tard durant la conférence de presse, prouvant à nouveau sa grande passion pour le hockey.

Hockey féminin: un énorme retard à combler face à l’Ontario   

Le comité d’experts formé par le premier ministre François Legault compte plusieurs sommités dans le monde du hockey féminin, soit Danièle Sauvageau, Kim St-Pierre et Caroline Ouellette.

Ainsi, on tentera aussi de redresser la barre concernant le développement du hockey chez les jeunes filles du Québec.

«Il y a une statistique que, je dois avouer, je ne connaissais pas jusqu’à hier [mercredi]. En Ontario, il y a huit fois plus de filles qui jouent au hockey qu’au Québec. Huit fois plus alors qu’ils ont à peu près une fois et demie notre population», a indiqué M. Legault.

Plus précisément, selon Hockey Canada, seulement 6 618 filles s’adonnaient au hockey en 2019-2020 au Québec. Elles étaient 51 465 en Ontario au cours de la même période.

«Il faut retrouver le plaisir de jouer au hockey et enlever une couche de pression aux jeunes, a par ailleurs avancé le premier ministre, de manière plus générale. Je pense que c’est comme ça qu’on va attirer plus de petits gars et plus de petites filles.»

À voir aussi   

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.