/sports/hockey
Navigation

Nordiques: le PM devra être très convaincant

Le premier ministre, François Legault
Photo d'archives, Andréanne Lemire Le premier ministre, François Legault

Coup d'oeil sur cet article

Le gouvernement Legault devra se montrer très convaincant auprès de la LNH s’il espère faire des progrès dans le dossier du retour des Nordiques.

• À lire aussi: Retour des Nordiques: François Legault a parlé de son intérêt avec Gary Bettman

Pour le spécialiste en marketing sportif Frank Pons, la volonté affirmée par François Legault de ramener les Nordiques « ne peut pas nuire », mais ne change toutefois rien aux réalités économiques qui ont freiné le rêve de Québec jusqu’à présent.

« C’est forcément positif, mais de là à surpasser le pouvoir économique... », se demande à voix haute le professeur titulaire à l’Université Laval, où il est directeur de l’Observatoire international en management du sport.

« Ultimement, la Ligue nationale a une analyse très économique du potentiel des équipes », rappelle-t-il. 

À son avis, « il n’y a pas de changement majeur, pour moi, qui justifie que, du jour au lendemain, Québec se retrouve sur la “map’’ en termes d’une position qui s’est améliorée dans l’année qui précède ».

Signal « important »

Cela dit, c’est « important » de sentir la volonté politique dans ce dossier.

« Mais encore une fois, les discussions vont vite tourner sur : “est-ce que le gouvernement va injecter de l’argent”, par exemple. [...] Je ne pense pas que ce soit le cas, surtout avec les deux ans qu’on vient de vivre », soulève-t-il.

« Québec est une excellente destination pour la Ligue nationale de hockey, mais la question, c’est : est-ce que c’est la meilleure au point de vue économique ? [...] C’est un bon endroit, mais ce n’est pas le meilleur endroit », analyse-t-il tout en entretenant l’espoir : « tout est possible ».

Chose certaine, entre une franchise d’expansion ou le déménagement d’une équipe, la Ville de Québec semble « bien positionnée » pour la deuxième éventualité.

« On a l’aréna qui est prêt à accueillir une relocalisation, donc s’il y a quelque chose, je ne dirais pas l’an prochain mais à court terme, qui peut arriver, la seule option pour moi, c’est une relocalisation », pense-t-il.

Interrogé par Le Journal, le Groupe Sports et divertissement de Québecor s’est dit « tout à fait au courant des démarches du gouvernement du Québec auprès du commissaire Bettman ».

« La population de Québec mérite d’avoir une équipe de la Ligue nationale de hockey. Le Centre Vidéotron est un amphithéâtre de classe mondiale qui est tout à fait disposé à les accueillir », a déclaré le chef de l’exploitation, Martin Tremblay.