/news/currentevents
Navigation

Elle s'est fait passer pour un membre de sa famille

Solange Crevier
Photo Pierre-Paul Poulin

Coup d'oeil sur cet article

Une experte fraudeuse qui a réussi à facturer des honoraires de plus de 500 000$ à son employeur en utilisant une fausse identité a plaidé coupable aux accusations portées contre elle, vendredi, au palais de justice de Québec.  

Il y a à peine un mois et demi, au palais de justice de Montréal, Solange Crevier a été condamnée à purger une peine de six mois de prison pour avoir fraudé son employeur VIA Rail.  

Pourtant, vendredi, c’est confortablement installée chez elle, derrière son écran d’ordinateur et via la plateforme de visioconférence du palais de justice, que la femme de 58 ans a plaidé coupable à des accusations de fraude à l’identité et de fabrication de faux documents à l’égard d’un autre de ses employeurs. 

Tout comme elle l’avait fait à Montréal, Crevier a été prise d’une violente quinte de toux incontrôlable au moment où la poursuivante, Me Mélanie Tremblay, s’est mise à relater les faits à la juge Annie Trudel.  

Il était même parfois difficile de comprendre les échanges tellement la femme s’arrachait les poumons. Étrangement, une fois l’histoire racontée, la vilaine toux a disparu...  

Fraude à l’identité

Selon ce qui a été rapporté à la Cour, pendant deux ans et trois mois, Crevier a usurpé l’identité d’un membre de sa famille et fabriqué de faux papiers pour être embauchée par la compagnie Agilia Solutions inc., qui est un partenaire d'affaires de Desjardins pour le placement d'employés qualifiés. 

Toutefois, une information anonyme envoyée à l’un des enquêteurs chez Desjardins a permis de dévoiler la véritable identité de la femme qui avait été embauchée et de découvrir qu’elle possédait des antécédents judiciaires, et ce, depuis 2013.  

Les policiers ont ensuite été contactés et l’enquête a confirmé que Solange Crevier, connaissant ses antécédents, avait choisi de voler l’identité d’un membre de sa famille pour obtenir l’emploi qu’elle convoitait au sein de Desjardins.  

Rapport prédécisionnel

Bien qu’elle n’en soit pas à ses premières infractions en semblable matière, son avocat, Me Alain Dumas, a demandé au Tribunal d’ordonner la rédaction d’un rapport présentenciel.  

Crevier reviendra donc à la cour le 1er avril 2022 pour les observations sur la peine. D’ici là, en lien avec sa condamnation obtenue à Montréal, elle devra effectuer 240 heures de travaux communautaires.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.