/investigations/truth
Navigation

Du pétrole pas si propre

CANADA-HOMICIDE-ISLAM-RACISM-POLICE-INVESTIGATION
Photo AFP Le chef du Parti conservateur du Canada, Erin O’Toole.

Coup d'oeil sur cet article

Débusquer les fausses nouvelles, vérifier les déclarations des politiciens, trouver les vrais chiffres : notre Bureau d’enquête, basé à Montréal, à Québec et à Ottawa, se spécialise dans l’art de rétablir les faits. Chaque samedi, nos journalistes et recherchistes vous présentent leurs trouvailles pour vous permettre de voir plus clair dans l’actualité de la semaine.


L'ÉNONCÉ 

Dans une publication sur Twitter, le chef du Parti conservateur du Canada, Erin O’Toole, a critiqué le premier ministre Justin Trudeau en disant qu’il était prêt à sacrifier des emplois bien rémunérés à cause de son obsession à étouffer notre industrie énergétique. Le chef de l’opposition officielle à Ottawa en a rajouté dans une image qui accompagne la publication. « M. Trudeau préfère importer du pétrole et du gaz des dictatures étrangères plutôt que de se battre pour l’industrie pétrolière et gazière la plus propre, la plus éthique et la plus respectueuse de l’environnement au monde », peut-on lire.

LES FAITS 

Deux études récentes montrent cependant que l’industrie pétrolière canadienne ne fait pas partie des plus propres et respectueuses de l’environnement au monde. Selon l’Institut de recherche ARC Energy, de Calgary, le pétrole produit à partir des sables bitumineux serait l’un des plus polluants au monde. En effet, la production du pétrole situé dans le gisement d’Athabasca, l’un des trois sables bitumineux de l’Alberta, engendrerait 24 % de plus de gaz à effet de serre (GES) que la moyenne raffinée aux États-Unis.

Selon des chercheurs du Collège universitaire de Londres, pas moins de 84 % des ressources provenant des sables bitumineux devraient demeurer inexploitées pour limiter le réchauffement climatique à 1,5 °C. Le PCC dit s’être inspiré d’un rapport de la BMO marchés financiers. On y indique que le Canada continue d’être le numéro un pour les pratiques environnementales, sociales et de gouvernance. Par contre, le rapport dit aussi que les émissions des sables bitumineux sont de 4 ou 5 % plus élevées que pour le pétrole brut en tenant compte du cycle de vie, de la production à l’utilisation.

Nicolas Brasseur

 

Le chiffre de la semaine : 650 354 

C’est le nombre d’enfants âgés de 5 à 11 ans qui pourront recevoir un vaccin contre la COVID-19 au Québec, selon l’Institut de la statistique du Québec.

Santé Canada a autorisé, hier matin, l’administration du vaccin de Pfizer-BioNtech à ce groupe d’âge. Il s’agit du premier vaccin qui reçoit cette autorisation de l’agence canadienne.

Le premier ministre du Québec, François Legault, affirmait lors de son discours inaugural que son gouvernement allait lever l’état d’urgence sanitaire en 2022, après la vaccination des 5 à 11 ans.

–Charles Mathieu