/entertainment/tv
Navigation

Naïla Louidort: une étoile montante

PORTRAIT-Naïla-LOUIDORT
Photo Agence QMI, Dominick Gravel Naïla Louidort

Coup d'oeil sur cet article

Cette année, Naïla Louidort n’a pas chômé. Si elle a dû faire ses adieux à son personnage dans Toute la vie, elle rebondit cet automne avec trois autres rôles, notamment dans la série La faille, où son personnage porte un puissant message.

Depuis octobre dernier, la comédienne de 20 ans incarne Daphné Constant dans la deuxième saison de la même série, disponible sur Club illico. Son personnage, une jeune recrue de la police, souhaite prouver qu’elle y a sa place, pas seulement parce qu’elle a la peau noire, mais parce qu’elle est brillante, explique-t-elle dans un échange de répliques avec sa partenaire d’enquête, Isabel Richer.

Québécoise d’origine haïtienne, Naïla Louidort s’identifie beaucoup au message porté par Daphné. « Ce sont des mots que je pourrais porter dans différents domaines de ma vie. Malheureusement, on [les personnes racisées] vit ça tous les jours ».

Naïla Louidort a beaucoup rêvé de ce rôle, qu’elle qualifie d’inspirant. Même si son personnage ne sera pas de retour dans la prochaine saison, elle en garde une belle expérience. « Je voulais vraiment ce rôle, surtout parce que Daphné est une femme plus âgée et qu’elle baigne dans des enjeux qui ne font pas partie du quotidien d’une femme de mon âge. J’ai beaucoup appris pour moi et pour ma culture, mais aussi pour mes futurs rôles ».

Pour l’actrice, la présence de Daphné est un pas en avant. « J’ose espérer que les gens ont reconnu le message qu’elle portait à sa partenaire, mais j’espère aussi qu’il a pu traverser l’écran et rebondir dans notre réalité. J’ose espérer que ça ouvre une certaine porte et qu’on pourra continuer à faire du chemin dans les années à venir ».

Une étoile montante

Son rôle dans Toute la vie, qu’elle a obtenu après avoir postulé sur Facebook, lui a permis de propulser sa carrière. Sans expérience ni études en jeu, elle a pu bénéficier de courtes formations avec les actrices Mélanie Pilon et Dominique Pétin. Depuis, elle apparaît dans la distribution de plusieurs séries québécoises. « Je ne le réalise pas encore, je suis juste bourrée de reconnaissance. Chaque fois que j’ai une opportunité, j’essaie de la prendre avec le plus d’humilité possible »

Rien n’est cependant gagné, et la comédienne se dit heureuse de pouvoir apprendre aux côtés d’acteurs expérimentés, comme Benoît Gouin, pour qui elle a eu un coup de cœur. « Je suis comme une petite souris, je regarde tout le monde faire. Je les regarde réciter les textes et j’observe leur manière d’interagir avec le réalisateur afin de comprendre le jargon du métier. C’est une grande salle de classe pour moi ».

Cet automne, on peut aussi apprécier son jeu dans les séries Chaos et Campus, diffusées à TVA et VRAK respectivement. Les téléspectateurs n’ont pas fini d’entendre parler de la jeune Naïla Louidort puisqu’elle travaille déjà sur plusieurs autres projets, dont Larry, la nouvelle série de Radio-Canada à paraître en 2022.


  • La faille est disponible pour visionnement sur Club Illico.
  • Chaos est en ondes les mardis à 21 h, à TVA.
  • Campus est en ondes les mardis à 19 h 30, à VRAK.