/lifestyle/psycho
Navigation

Quand le futur est conditionnel

bloc plage relaxation
Photo Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

À nous entendre parfois, tout sera (enfin !) merveilleux après un déménagement, après avoir perdu ce fameux 10 livres, après la pandémie... ou à la retraite. Ce bonheur tant attendu et souvent idéalisé, qu’il soit imminent ou lointain, risque fort de nous empêcher de profiter de l’essentiel et de tout ce que la vie pourrait nous offrir.

Un mirage 

L’anticipation constante, ce fameux « Ça ira mieux quand... » n’est pas sans risques, ni conséquences. Cet état d’attente permanente peut en effet rapidement devenir un frein à tout ce que l’on pourrait découvrir ou vivre aujourd’hui, ici, maintenant. 

Prendre toutes les décisions du présent en fonction d’un futur imprévisible s’avère un pari pour le moins incertain... et que l’on risque bien de perdre. Avoir l’ambition de planifier ce futur dans les moindres détails risque aussi de favoriser les déceptions : notre mieux-être repose alors sur des événements extérieurs, que nous ne pouvons pas prévoir, et sur lesquels nous avons bien souvent peu de contrôle. 

L’illusion d’un avenir radieux risque également de ne pas arriver à la cheville de nos rêves, que nous attendions tant. Sans oublier que pour certains, une fois qu’ils seront arrivés à destination, l’état de bonheur permanent qu’ils espéraient tant ne saurait durer éternellement. Le bonheur attendra alors un nouvel événement – qui pourrait ou non se produire – avant de se repointer le bout du nez. Ce leurre peut aussi contribuer à miner le sentiment de contrôle qu’a une personne sur le bonheur actuel qui, pourtant, pourrait être à portée de main.

Le quotidien, pour sa part, risque davantage de ressembler à une accumulation de contraintes qui nous empêchent d’accéder à cet horizon qui nous paraît si lumineux. Des aléas, des obstacles, des malentendus, la vie en est remplie ! Depuis mars 2020, nous le savons encore plus, plongés dans l’incertitude face à la pandémie et à son évolution. S’il est possible de rêver au « retour à une certaine normalité », nous ne pouvons malheureusement pas décider du moment où tout cela va se terminer. 

Un pas à la fois...

Malgré l’incertitude, pourquoi ne pas se demander comment nous pourrions rendre notre vie actuelle plus agréable ? Il est en effet primordial de tâcher de rendre le présent plus heureux pour une vie plus enrichissante et florissante. Autrement, une fois rendu au fil d’arrivée, on risque d’éprouver davantage de regrets en raison des moments de bonheur que l’on aurait pu vivre concrètement, au jour le jour, mais qui auront constamment été remis à plus tard. 

La vie, c’est maintenant !

Rien ne nous empêche de planifier le futur et de bien nous y préparer, car l’anticipation et la planification peuvent elles aussi être des sources de bonheur actuel et futur. Mais évitons autant que possible de constamment reporter notre bonheur à demain, car la vie risque davantage de ressembler à l’attente sans fin d’un bonheur qui pourrait ne jamais se concrétiser, qui pourrait nous décevoir, ou encore se volatiliser le temps de le dire... rendant par le fait même la vie moins vivante. 

Plutôt que de se demander pourquoi on devrait faire aujourd’hui ce que l’on pourrait remettre à demain, peut-être pourrait-on plus souvent se dire : « Pourquoi remettre à demain le bonheur que l’on pourrait vivre aujourd’hui ? »