/lifestyle/sexromance
Navigation

Zoom sur la santé sexuelle masculine

Strong confident man flexing his arms facing the sunset.
Photo Adobe Stock

Coup d'oeil sur cet article

C’est au tour de la prostate, cette glande de l’appareil reproducteur masculin, de recevoir un peu d’éclairage cette semaine. Nous découvrirons donc sa fonction et répondrons à quelques interrogations : quels sont les signes d’un problème de prostate, pourquoi la prostate grossit-elle, quelles sont les implications d’une ablation de la prostate, y a-t-il des trucs pour préserver la santé de la prostate ?

• À lire aussi: Zoom sur la santé sexuelle masculine

Fonction peu banale

La prostate est une glande du système reproducteur et urinaire masculin. Elle se situe entre le pubis et le rectum (plus précisément sous la vessie et devant le rectum) et a environ la taille d’une noix de Grenoble chez une personne en bonne santé. Puisqu’elle entoure l’urètre (ce canal qui transporte urine ou sperme vers l’extérieur), les changements de taille de la prostate peuvent provoquer certains troubles génito-urinaires (douleurs, augmentation des mictions, difficulté à uriner...).

Son rôle principal est de produire le liquide prostatique. Le sperme contient des spermatozoïdes, mais il contient également – pour environ 30 % de sa composition – du liquide prostatique. Celui-ci a un rôle majeur dans la survie des spermatozoïdes afin que le sperme soit fertile. Le liquide prostatique est expulsé lors des éjaculations, mais il y a également une petite portion de celui-ci qui est éliminé dans l’urine (environ 0,5 à 2 ml) chaque jour. 

Strong confident man flexing his arms facing the sunset.
Photo courtoisie

Impossible de parler de la prostate sans mentionner le rôle des deux vésicules séminales qui unissent leur production de liquide à la prostate, juste avant l’éjaculation. C’est à l’intérieur de la prostate que s’effectue le mélange ! Au moment de l’éjaculation, les muscles lisses (ce type de muscle fonctionne de manière involontaire et rythmée) de la prostate se contractent, et c’est de concert avec les contractions d’autres organes que se produit une force pour éjaculer le sperme hors du corps.

Elle vieillit

En vieillissant, la prostate tend à moins produire de liquide prostatique (ce qui explique parfois la moins grande quantité de sperme expulsé par les personnes qui avancent en âge) et elle peut aussi prendre du volume. Cette situation, nommée hypertrophie bénigne de la prostate (HBP), est un problème de santé assez répandu chez les personnes de 60 ans et plus. Il arrive que l’HBP soit confondue avec la manifestation directe d’un cancer de la prostate. Or, il s’agit de deux affections différentes, mais qui peuvent provoquer des symptômes similaires. C’est la raison pour laquelle il est très important de consulter son médecin en cas de doute ou d’inquiétude.

Les trois problèmes de prostate les plus fréquents sont :   

  1. La prostatite (inflammation de la prostate)   
  2. L’HBP (appelé aussi parfois adénome de la prostate)   
  3. Le cancer de la prostate      

Dans les trois cas, des symptômes similaires peuvent se manifester, mais ni les conséquences ni les traitements ne sont les mêmes.

Et si on devait l’enlever ?

La prostate peut devoir être retirée en cas de cancer. L’ablation de la prostate (prosta-tectomie radicale) est une intervention chirurgicale visant le retrait total de la prostate ainsi que certains tissus avoisinants, selon les cas. Les retombées sur la vie des personnes varient énormément – symptômes légers et passagers, hématome, infection, incontinence urinaire, troubles sexuels (il faut savoir que la prostatectomie supprime totalement l’éjaculation, mais n’altère pas automatiquement l’érection et/ou la sensation de plaisir). Il est possible que la personne qui pratique la chirurgie doive retirer des nerfs et des vaisseaux sanguins responsables du mécanisme de l’érection si des cellules cancéreuses ont atteint ces structures. 

Préserver sa santé prostatique ?

Un sain équilibre de vie, des suivis médicaux réguliers et au besoin peuvent contribuer à œuvrer en ce sens !


Sources et références