/weekend
Navigation

Guylaine Tremblay: le goût du risque

Guylaine Tremblay
Photo Chantal Poirier

Coup d'oeil sur cet article

Toute jeune, Guylaine Tremblay avait « un kick » sur Yvon Deschamps. Une cinquantaine d’années plus tard, ce béguin a mené à un spectacle dans lequel la comédienne se livre, pour la toute première fois, sans se dissimuler derrière un personnage.  

Un matin de mai, il y a deux ans et en pleine pandémie, Guylaine Tremblay s’est réveillée avec une idée d’une clarté absolue : elle devait faire ce spectacle avec les chansons d’Yvon Deschamps, auxquelles elle rêvait depuis des années. 

« Je ne voyais aucune autre manière de raconter ma propre vie qu’à travers les chansons remplies d’humanité d’Yvon Deschamps, raconte celle qui n’avait à ce moment aucun projet devant elle. La pandémie aura eu ceci de lumineux : faire jaillir ce projet cher à mon cœur. Quand il y a un arrêt, les choses essentielles remontent à la surface. Pour moi, c’est cet amour et cette admiration que j’ai pour Yvon Deschamps qui sont resurgis naturellement. »

Après avoir contacté son ami metteur en scène Michel Poirier, l’auteur Simon Boulerice et le producteur Martin Leclerc, il a fallu convaincre le principal intéressé de lui permettre de chanter ses chansons sur scène. 

Habitué d’être sollicité pour ses monologues, Yvon Deschamps s’est dit touché que la comédienne ait envie de se dévoiler à travers ses chansons. L’unique demande de l’humoriste- chanteur âgé de 86 ans ? Que Guylaine interprète Seul, une pièce dont la musique a été écrite par Serge Fiori, abordant la peur de mourir seul.  

Ce spectacle n’est donc pas un hommage à Yvon Deschamps. L’actrice le décrit plutôt comme le récit des moments charnières de sa vie dans lequel elle utilise les chansons d’Yvon Deschamps comme matériel de base pour se raconter. Un beau défi pour l’actrice qui dit pouvoir tout faire lorsque dissimulée derrière un personnage, mais pudique dans la vraie vie. 

La décennie de tous les possibles 

« Ce qui me reste à avoir, c’est du plaisir, explique celle qui voit la soixantaine comme la décennie de tous les possibles. Et ce qui me fait plaisir, c’est sortir de ma zone de confort, même si ça me fait toujours un peu peur. »

Bien sûr, il y a le retour au Bye Bye qu’elle vient tout juste de commencer à tourner, mais il y a aussi ce premier spectacle en carrière alliant chanson et récit personnel, et sa participation à Star Académie en tant que professeure d’interprétation en 2022. 

« Jamais je n’aurais pensé faire ça, affirme l’inoubliable Marie de la série Unité 9. Quand Jean-Philippe Dion m’a téléphoné, j’ai pris le temps de réfléchir, puis je me suis dit : “Guylaine, tu es une fan de l’émission, ces jeunes te rendent toujours émue par leur talent et leur volonté de faire ce métier, vas-y humblement, aide-les à interpréter de façon plus authentique”. » 


Le spectacle J’sais pas comment j’sais pas pourquoi partira en tournée à travers le Québec. Pour toutes les dates et l’achat de billets : productionsmartinleclerc.com/spectacles/guylaine-tremblay