/entertainment/stage
Navigation

Simon Boudreault mélange (encore) Islam et comédie

Houda Rihani et Éric Bernier
Photo courtoisie, Xavier Cyr Houda Rihani et Éric Bernier font partie la distribution de la pièce Je suis un produit, présentée à La Licorne.

Coup d'oeil sur cet article

L’auteur et metteur en scène Simon Boudreault veut redonner ses lettres de noblesse à la comédie. 

Et pour y arriver, il n’hésite pas à plancher sur des sujets sensibles comme l’islam. Il y était parvenu avec brio avec la production Comment je suis devenu musulman, qui avait connu un franc succès en 2018, puis en 2019. Et il compte répéter ce bon coup avec Je suis un produit qui sera jouée à La Licorne dès la semaine prochaine. Cette pièce, qu’il a écrite et qu’il met en scène, aborde le port du voile. Mais contrairement à ce qu’on pourrait penser, on n’y parle pas vraiment d’accommodements raisonnables, de liberté de religion ou d’émancipation de la femme. 

« La pièce ne parle pas tant du voile que de notre rapport à l’image, dit Simon Boudreault en entrevue. Avec les médias sociaux, on est devenus des agents de marketing de notre propre vie. »

Dans cette histoire, une musulmane non voilée, qui a de la difficulté à décrocher un emploi, décide de porter un foulard sur la tête afin d’être embauchée dans une agence de marketing. 

« Elle le met pour avoir l’image d’arabe et de musulmane qui est conforme à notre perception, mentionne l’auteur. Et la compagnie de marketing l’embauche pour rehausser son image de marque et montrer qu’elle est ouverte à la diversité. Je trouvais que c’était une bonne façon de parler de cela sans tomber dans le débat de la place du voile dans la sphère publique. »

Ce stratagème servira de moteur à l’intrigue qui carbure aussi aux aléas du patron, incarné par Éric Bernier, qui tente de reconquérir son ex, un entrepreneur, joué par Louis-Olivier Mauffette.

Première au Québec

Cette musulmane est interprétée par Houda Rihani. Méconnue ici, cette femme dans la quarantaine est bien réputée dans son pays d’origine, le Maroc. « Elle a une grosse feuille de route au Maroc, dit le dramaturge. Elle a joué dans environ quarante films et séries télévisées, ainsi qu’une quinzaine de pièces de théâtre, en plus d’animer deux fois des émissions de téléréalité. »

Simon Boudreault l’a même consultée durant l’écriture de son œuvre. « Avoir son avis, c’était important, dit-il. Comme auteur, notre défi, c’est d’être à la fois juste et pertinent. Houda m’a permis de nuancer certaines affaires. Dans la vie, il y a plein de nuances et c’est ce qui la rend si riche. »

Il confie aussi avoir écrit son texte par étape, soumettant certaines parties qu’il avait couchées sur papier à toute l’équipe de comédiens lors de son processus de création, du jamais-vu pour lui.


La pièce Je suis un produit est présentée à La Licorne dès le 23 novembre