/entertainment/movies
Navigation

Un rôle de rêve pour Jade Charbonneau

L'arracheuse de temps
Photo courtoisie, Films Séville Jade Charbonneau joue le rôle principal du film L’arracheuse de temps.

Coup d'oeil sur cet article

Après s’être illustrée au petit écran dans plusieurs séries comme L’heure bleue et Toute la vie, Jade Charbonneau fait son entrée au cinéma par la grande porte en jouant l’héroïne principale de L’arracheuse de temps, le nouveau film du cinéaste Francis Leclerc inspiré de l’univers du conteur Fred Pellerin. « C’est un rêve d’enfant qui se réalise », confie la jeune actrice.

« Déjà qu’à la base, depuis que je suis petite, mon rêve était de jouer au cinéma. Là, en plus, je tiens le rôle principal d’un film fantastique tiré de l’univers de Fred [Pellerin]. C’est le summum. Je ne pouvais pas demander mieux ! », lance la comédienne de 20 ans en entrevue au Journal.

Jade Charbonneau a décroché le rôle principal de L’arracheuse de temps en audition. Le réalisateur Francis Leclerc, qui l’avait déjà dirigée sur les plateaux des séries télé Apparences et Mensonges, cherchait une jeune actrice « lumineuse » pour incarner le personnage de Bernadette, la grand-mère de Fred Pellerin, qui a réussi à chasser la Mort du village de Saint-Élie-de-Caxton, pendant sa jeunesse, en 1927. Elle dit avoir explosé de joie quand on lui a appris qu’elle avait obtenu le rôle. 

L'arracheuse de temps
Photo courtoisie, Films Séville

« Je me rappelle encore quand j’ai eu la nouvelle, évoque-t-elle en souriant. J’étais dans mon appartement, avec mon coloc. Il faisait une sieste et j’étais dans la cuisine. J’ai dû mettre mes mains devant ma bouche pour ne pas crier tellement j’étais heureuse. »

L’univers de Fred Pellerin était déjà familier à Jade Charbonneau avant qu’elle obtienne le rôle. Non seulement elle avait déjà vu les deux longs métrages précédents [réalisés par Luc Picard], mais le film Babine occupait déjà une place importante dans son cœur.

« Babine, je le revois au moins sept fois par année, s’exclame-t-elle. C’est un film qui m’a beaucoup marquée. J’étais évidemment très jeune quand les deux premiers films de Fred [Pellerin] sont sortis. Mais j’ai tout de suite embarqué dans cet univers. Ce sont des films qui sont remplis de magie et qui nourrissaient ma grande créativité. J’ai toujours une grande fascination pour ce genre de films. »

L'arracheuse de temps
Photo courtoisie, Films Séville

À L’École des fans 

Jade Charbonneau n’est pas devenue actrice par hasard. Déjà, à quatre ans, elle disait à ses parents qu’elle voulait « être dans la télé ».  

« Mes parents ne viennent pas du tout du milieu culturel, alors ils ne savaient pas trop comment s’y prendre pour que je réalise ce rêve, se souvient-elle. J’ai donc commencé en participant à l’émission L’École des fans, à l’âge de cinq ans. J’avais chanté Vive le vent et l’invitée était Marie-Mai ! Mes parents pensaient que cette expérience allait calmer mes envies. Mais ç’a été le contraire. Ça m’a donné le goût d’en faire plus ! » 

Après avoir intégré, à huit ans, l’agence artistique L’enfance de l’art, Jade Charbonneau a commencé à obtenir des contrats de figuration ici et là, et des apparitions dans des publicités. C’est en décrochant un rôle dans la série Nouvelle adresse, aux côtés de Macha Grenon, Antoine Pilon et Marguerite Bouchard, que sa carrière au petit écran a véritablement pris son envol. 

« Après Nouvelle adresse, tout s’est enchaîné, dit-elle. Il y a eu Mensonges, Prémonitions, Toute la vie, District 31, L’heure bleue, 5e Rang... »

Et ce n’est qu’un début. Jade Charbonneau tourne actuellement dans la troisième saison de La faille, la série policière de Club illico, dans laquelle elle prête ses traits au personnage d’Isabel Richer jeune. On la reverra aussi bientôt au petit écran dans Lou et Sophie, une nouvelle série pour jeunes adultes qui débarquera sur ICI Tou.TV Extra le 2 décembre. 


Le film L’arracheuse de temps a pris l’affiche hier.