/news/provincial
Navigation

Le tramway peut exister indépendamment du troisième lien, selon Bruno Marchand

C’est ce que le maire a avancé lundi juste avant son premier conseil municipal

Quebec
Photo Stevens LeBlanc Dans son discours d’ouverture, lundi, le nouveau maire de Québec, Bruno Marchand, a envoyé un message de collaboration.

Coup d'oeil sur cet article

Le futur tramway de Québec peut tout à fait exister même si un troisième lien entre les deux rives ne voit jamais le jour, a estimé Bruno Marchand, lundi, juste avant de participer à son premier conseil municipal. 

• À lire aussi: Le sort du projet lié aux GES: ce n’est «pas impossible» qu’Ottawa bloque le troisième lien

Une ambiance fébrile de retour de classes régnait lundi à l’hôtel de ville de Québec où les 22 élus — un maire et 21 conseillers — se retrouvaient tous ensemble, pour la première fois, dans la prestigieuse salle du conseil. 

Dans son discours d’ouverture, le nouveau maire a envoyé un message d’union et a insisté sur la nécessaire « collaboration » entre les quatre partis désormais représentés à la Municipalité.

Son discours a été immédiatement salué par les chefs des trois partis d’opposition.

Rattrapé par l’actualité

Quelques minutes plus tôt, en impromptu de presse, M. Marchand a été rattrapé par l’actualité politique, soit sa rencontre de vendredi avec le premier ministre Legault. 

Affirmant que « le tramway peut exister sans troisième lien », le maire a assuré qu’il n’y a jamais eu de pourparlers ou de marchandage de la part du gouvernement pour tenter de faire imbriquer les deux mégaprojets de tramway et de 3e lien entre Québec et Lévis.

« Il y a des gens qui ont supputé que le premier ministre allait faire une quelconque négociation là-dessus, de monnaie d’échange. Le premier ministre n’a fait aucune demande en ce sens. Dans nos conversations, il n’y a jamais eu de tractations sur “tu m’appuies et je vais t’appuyer”. C’était pas ça du tout », a-t-il réitéré.  

Les deux projets non liés

À ses yeux, si le gouvernement du Québec va de l’avant avec le troisième lien, il faudrait « une communion » entre les deux projets pour ne pas entraîner « une perte » pour la région.

« Présentement, ces deux projets ne sont pas liés, a-t-il ajouté. Le tramway va de l’avant. Le troisième lien, on va voir ce que le gouvernement décide et comment il décide de le faire. Si jamais le gouvernement persiste et le fait, on va s’assurer qu’il soit arrimé [avec le tramway], c’est sûr. »

Appelé à commenter, Claude Villeneuve, chef d’Équipe Savard, a signalé que « si Bruno Marchand nous confirme que François Legault est dans des bonnes dispositions et qu’on n’est pas dans une forme de marchandage ou de chantage, c’est parfait pour nous ».

Consulter la population

Éric Ralph Mercier, chef de Québec 21, a plutôt insisté sur la nécessité que la population soit consultée au sujet du tramway.

« Il y a des propositions qui ont été exprimées par le maire. J’aimerais d’abord prendre connaissance de ces propositions. Nous tendons la main. Moi, je suis ouvert. Je m’attends à ce qu’on puisse en discuter ensemble », a-t-il lâché. 

De son côté, la cheffe de Transition Québec, Jackie Smith, a profité de sa première prise de position pour réitérer son opposition de principe au troisième lien. 

D’autre part, le conseil municipal a désigné lundi son nouveau président et sa vice-présidente. Il s’agit respectivement de Louis Martin et de Véronique Dallaire, tous deux conseillers d’Équipe Savard.  

— Avec la collaboration de Jean-Luc Lavallée

À VOIR AUSSI